• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pourquoi Emmanuel Macron vient à Kiev

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Mario Draghi, Emmanuel Macron et Olaf Scholz dans le train pour se rendre à Kiev depuis la Pologne, mercredi 15 juin 2022. - LUDOVIC MARIN / AFP / POOL
Mario Draghi, Emmanuel Macron et Olaf Scholz dans le train pour se rendre à Kiev depuis la Pologne, mercredi 15 juin 2022. - LUDOVIC MARIN / AFP / POOL

"Nous portons un message d'unité aux Ukrainiens et aux Ukrainiennes", a déclaré Emmanuel Macron ce lundi matin, au sortir du train qui l'a mené à Kiev avec le président du Conseil italien Mario Draghi et le chancelier allemand Olaf Scholz.

"On va retrouver le président Zelensky pour à la fois nous rendre sur un site de guerre ou des massacres ont été commis, et conduire des entretiens prévus", a déclaré le président de la République française à son arrivée dans la capitale meurtrie.

Emmanuel Macron, Mario Draghi et Olaf Scholz, qui vont être rejoints par le président roumain Klaus Iohannis, vont se rendre dans la ville d'Irpin, située dans la banlieue est de la capitale ukrainienne, avant de rencontrer le président Zelensky.

>> Suivez en direct la visite d'Emmanuel Macron en Ukraine

L'Union européenne au coeur des discussions

Les dirigeants vont discuter du "statut de candidat de l'Ukraine à l'Union européenne et la Communauté politique européenne", a indiqué l'Élysée à BFMTV. L'Ukraine a officiellement déposé une demande d'adhésion à l'UE quelques jours après le début de l'invasion russe.

"J'aimerais envoyer un message de soutien et d'unité européenne aux Ukrainiens et Ukrainiennes", a indiqué jeudi matin Emmanuel Macron, qui assure jusqu'au 1er juillet la présidence tournante de l'Union européenne.

Un déjeuner est prévu à l'issue de la rencontre.

"On doit s'attendre à quelques annonces dans la journée, peut-être de nouvelles livraisons d'armes notamment de la France", indique sur notre antenne l'envoyé spécial de BFMTV Ulysse Gosset.

Emmanuel Macron a ainsi fait savoir lors du "mini-sommet européen" tenu dans le train que la France voulait la victoire militaire de l'Ukraine et qu'il fallait que l'Ukraine retrouve sa souveraineté territoriale. Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky tiendront une conférence de presse commune à 14 heures.

Un train spécial affrété par l'Ukraine

La rumeur d'une visite d'Emmanuel Macron à Kiev, ces derniers jours en déplacement en Roumanie et en Moldavie, bruissait.

Emmanuel Macron, Mario Draghi et Olaf Scholz se sont rendus à Kiev par le biais d'un train spécial affrété par les Ukrainiens. Les trois hommes se sont retrouvés peu après le départ dans le coin salon du wagon du président français pour discuter des échanges à venir avec le président Zelensky.

"Emmanuel Macron a pu organiser une conférence trilatérale à bord du train, après minuit heure de Paris, et les trois hommes ont pu échanger pour préparer leur entretien avec le président Zelensky. Au programme évidemment, l'avenir de l'Ukraine au sein de l'Union européenne, pourra-t-on acter la candidature de l'Ukraine au sein de l'Union? Est-ce qu'il y aura une possibilité d'augmenter les livraisons d'armes pour l'Ukraine qui actuellement recule dans le Donbass?", précise Ulysse Gosset.

"Ces questions ont été débattues en pleine nuit par les trois dirigeants qui ensuite se sont reposés", conclut-il.

Le train affrété est parti d'un quai anonyme, en partie en terre battue et en proie à des herbes folles, au milieu de trains de marchandises.

La venue de Macron souhaitée par l'Ukraine

La visite d'Emmanuel Macron à Kiev était réclamée depuis de longues semaines par les autorités ukrainiennes. "Il est le bienvenu, peu importe quand. Il serait bon que M. Macron vienne pendant la présidence française de l'UE, et le meilleur serait qu'il vienne avec d'autres livraisons d'armes pour l'Ukraine, voici l'aide la plus précieuse que nous pouvons recevoir de la France", avait déclaré le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba le 31 mai dernier.

Emmanuel Macron avait suscité la colère des Ukrainiens début juin, en appelant à ne "pas humilier la Russie" lors d'un entretien accordé à la presse régionale début juin. "Il ne faut pas humilier la Russie pour que le jour où les combats cesseront, nous puissions bâtir un chemin de sortie par les voies diplomatiques. Je suis convaincu que c’est le rôle de la France, d’être puissance médiatrice", avait-il dit.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles