Pourquoi Emmanuel Macron ne souhaite pas (pour l'instant) livrer des chars à l'Ukraine

© BENOIT TESSIER / POOL / AFP

Ce mercredi 25 janvier a marqué un tournant dans les livraisons occidentales de matériel lourd à destination de l'Ukraine. Pour résister à l'invasion russe, Kiev va prochainement recevoir 14 chars Leopard en provenance de l'Allemagne . La Norvège et l'Espagne ont ensuite emboîté le pas à Berlin et les États-Unis ont également annoncé l'envoi de 31 chars Abrams à l'Ukraine. Une vague de soutien à laquelle la France refuse de prendre part pour le moment alors qu'Emmanuel Macron déclarait dimanche "ne rien exclure " s'agissant d'une éventuelle livraison. À ce jour, une participation tricolore à l'effort de guerre ukrainien n'est pas d'actualité.

>> LIRE AUSSI«Ils voulaient tout connaître» : ces militaires français qui ont formé des soldats ukrainiens

Plusieurs raisons sont avancées. "On ne va pas livrer des chars Leclerc sous la pression des Américains et des Allemands", tonne un général. Par ailleurs, le message de l'Élysée est assez clair : "La France se félicite de la décision allemande qui amplifie le soutien que nous avions engagé avec la livraison des AMX-10 RC". Ces chars sur roue, dont une trentaine prend actuellement la direction de Kiev, ne devraient donc pas être rejoints par du matériel français. Emmanuel Macron ne compte pas aller au-delà. "On reste les premiers à avoir donné des chars", rappelle un conseiller du président.

"C'est un peu le saut de l'ange"

Enfin, comme le confie ce haut gradé, Emmanuel Macron est conscient que s'il venait à livrer des c...


Lire la suite sur Europe1