Pourquoi Elizabeth II portait des gants noirs pour recevoir Donald Trump et Emmanuel Macron à Buckingham ?

Une soirée anniversaire à ne pas manquer. Mardi 3 décembre, de nombreux dirigeants ont célébré les 70 ans de l'OTAN lors d'une soirée organisée à Londres, au palais de Buckingham. Reçus en grande pompe par Elizabeth II, des personnalités comme Emmanuel Macron, Donald et Melania Trump, ou encore Angela Merkel et Justin Trudeau, se sont succédé au début de la réception pour venir saluer la reine. Vêtue d'une robe imprimée de motifs gris et verts, cette dernière était au comble de l'élégance, avec ses chaussures vernies et son éternel sac à main noir. Cependant, un petit détail n'a pas manqué d'attirer l'attention des plus observateurs. En effet, pour cette soirée, Elizabeth II portait des gants noirs. Mais ici, pas de peur d'avoir froid aux mains, la reine tenait simplement à se préserver... des microbes.

En effet, comme le précise Express.co, la reine porte généralement des gants noirs lors de soirées où elle sait qu'elle va être amenée à serrer la main de nombreuses personnalités. Ainsi, avec 29 états membres de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord, elle savait qu'elle allait devoir serrer autant de mains, sans compter celles des conjoints, qui accompagnaient les chefs d'états. D'après la gantière Cornelia James, qui fabrique des gants pour Elizabeth II depuis 70 ans, ceux-ci constituent donc une barrière entre la monarque et les saletés et germes potentiels que ses invités peuvent porter. Simple mesure de protection donc, pour éviter à la reine de tomber malade.

Visiblement

Retrouvez cet article sur GALA

Léa François a accouché : la star de Plus belle la vie dévoile le prénom de sa fille !
VIDÉO - Sophie Davant taquine et tactile avec un expert d'Affaire conclue
Donald Trump, moqué par Emmanuel Macron et Justin Trudeau à Buckingham : la vidéo qui embarrasse
Pierre Bockel tué au Mali : cette "surprise" que sa compagne Camille n'aura pas eu le temps de lui faire
Laeticia Hallyday drama queen ? Cet ami accusé de “non-assistance à personne en danger”