Pourquoi dit-on "Tirer à pile ou face" ?

L'expression "tirer à pile ou face" trouve ses racines dans des pratiques ancestrales. Dès l'Antiquité, les Romains utilisaient déjà des pièces pour résoudre des disputes ou faire des choix. La tradition a traversé les siècles et les cultures. Cette expression vient d’un jeu très ancien : on lançait une pièce qui représentait d’un côté une croix et de l’autre le portrait de Janus, un dieu romain. On jouait alors à "croix ou face".

Au Moyen Âge, les portraits disparurent. On joua donc à "pile ou croix", la pile étant le nom de l’enclume sur laquelle on posait la pièce pour la frapper. Enfin, Henri II imposa en 1548 que les pièces comportent une pile, c’est-à-dire un côté qui indique la valeur, et une face, à l’effigie du souverain. On joua donc dès cette époque à "pile ou face". L’expression prit le sens de "s’en remettre à la chance" en 1930.

Non, le lancer de pièce n’est pas totalement aléatoire ! C’est ce qu’ont prouvé en 2023 František Bartoš et son équipe, de l’université d’Amsterdam, en effectuant pas moins de 350 757 lancers. À ce jeu, on imagine qu’il y a 50 % de chance pour que la pièce retombe sur l’un ou l’autre des côtés. Or, la pièce est soumise aux lois de la physique et sa position de départ affecte le résultat. Tournoyant dans les airs, elle est plus souvent orientée de la même façon qu’au départ pendant qu’elle virevolte. Il y a donc plus de chances de tomber sur "pile" si la pièce a démarré avec "pile" vers le haut, et inversement.

Selon les conclusions de l’étude, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Foot : pourquoi la plupart des joueurs sont-ils nés en début d’année ?
De quel côté de la main porte-t-on une alliance ?
Voici à quelle fréquence il faut laver ses torchons de cuisine
Voici à quelle fréquence il faut changer ses draps
Roumélie orientale, Deux-Siciles : ces pays européens disparus et qu’on a tous oublié