Pourquoi est-ce si difficile pour les filles d’aller à l’école au Niger?

Eléonore Abou Ez
Ce pays, l'un des plus pauvres au monde, a fait ces dernières années beaucoup de progrès en matière de scolarisation, mais trop d’enfants sont encore privés d’école, notamment les filles. Une sur deux n'est pas scolarisée.

Théoriquement, au Niger, l’école est obligatoire pour les filles jusqu’à l’âge de 16 ans. Cette mesure, adoptée en 2017 par décret présidentiel, vise à les protéger des mariages précoces et à encourager leur éducation. Malgré la bonne volonté affichée, elles ne peuvent pas suivre une scolarité normale. Plusieurs facteurs sont en cause, comme l’a expliqué à franceinfo Afrique Barira Magagi, spécialiste éducation et représentante de l’organisation Plan International au Niger.

Manque de moyens

Le premier problème est général. Le Niger manque de moyens en matière d’éducation. Il n y a pas d’infrastructures, pas assez d’écoles, les classes sont surchargées et l’année scolaire est souvent très courte. Dans les zones rurales, les enfants commencent les cours en janvier, bien après la saison des pluies et la fin des récoltes. Dans ce contexte difficile, les garçons sont prioritaires pour les études et le mariage est considéré comme une alternative pour les filles.

Dans certaines écoles, il peut y avoir 70 enfants dans une classe et 120 au collège ou au lycée. Comment voulez-vous que ça marche ?

Barira Magagi, spécialiste éducation de Plan International

à franceinfo Afrique


Qualité de l’enseignement

L’autre obstacle majeur est la qualité de l’enseignement. Les instituteurs ne sont pas formés et choisissent ce métier faute de mieux. Les résultats sont ainsi catastrophiques. En fin de cycle primaire, plus de huit enfants sur dix n’ont pas (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi