Pourquoi le Danemark veut envoyer 300 détenus dans une prison du Kosovo

·1 min de lecture
© ARMEND NIMANI / AFP

Une transaction inédite pour le royaume scandinave qui interroge. Le Danemark a signé lundi une déclaration d'intention avec le Kosovo, petit pays des Balkans, pour y envoyer 300 détenus en prison moyennant 15 millions d'euros annuels. Dans Europe Matin mardi, l'éditorialiste Vincent Hervouet est revenu sur ce fait de l'actualité en soulignant que les autorités danoises veulent limiter la surpopulation carcérale, mais aussi envoyer un signal clair aux futurs ressortissants étrangers condamnés à l'expulsion du territoire danois.

L'accord entre deux ministres de la Justice

Un ministre de la Justice en prison, c'est un événement. C'est rare qu'il y arrive avec les menottes. La plupart du temps, il vient d'être nommé au gouvernement. Il tient à se présenter au personnel pénitentiaire et ça fait de l'animation pour les détenus. Mais deux ministres de la Justice et tous les deux de gauche, qui visitent ensemble une prison faite pour les condamnés des deux pays. On n'avait jamais vu ça. Même le couple franco-allemand n'y a jamais songé. Et c'est pourtant ce qui va arriver mardi à Gjilian. C'est un bunker entouré de miradors à flanc de colline, à 50 kilomètres de Pristina, chef lieu du Kosovo. Le Danemark a signé lundi une lettre d'intention avec l'État croupion des Balkans pour y envoyer 300 détenus. Pas des Danois, des étrangers, qui iront y finir de purger leur peine.

Les mêmes conditions de détention qu'au Danemark

Il n'y a pas de plage au Kosovo pour accueillir les Scandinaves en...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles