Pourquoi plus d’un milliard de jeunes pourraient être à risque de perte auditive ?

Pour garder une audition en bonne santé, il faudrait limiter les niveaux de bruits à environ 85 décibels sur une semaine d’écoute de 40 heures. Mais selon les chercheurs d’une nouvelle étude publiée le 15 novembre dans le BMJ Global Health, les jeunes de 12 à 34 ans écoutant de la musique sur leur smartphone ont tendance à mettre le volume presque au maximum, soit l’équivalent de 105 décibels. Dans les clubs ou lors de concerts et de festivals, le niveau moyen de bruit se situe entre 104 et 112 décibels.

"Nous avons estimé que 0,67 à 1,35 milliards d’individus âgés de 12 à 34 ans dans le monde se livrent probablement à des pratiques dangereuses" et seraient donc à risque de perte auditive plus ou moins importantes, a indiqué à CNN la chercheuse Lauren Dillard, auteure principale de l’étude. En effet, "les dommages causés par une écoute non sécurisée peuvent s’aggraver au cours de la vie, et l’exposition au bruit plus tôt dans la vie peut rendre les individus plus vulnérables à la perte auditive liée à l’âge », continue-t-elle.

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont mené une méta-analyse de 33 articles scientifiques à propos des pratiques d’écoute dangereuses entre 2000 et 2021. L’équipe ne s’est pas seulement concentrée sur l’écoute avec des écouteurs, mais aussi sur la fréquentation des lieux de loisirs et de divertissements où les décibels peuvent rapidement devenir très élevés.

Mais concrètement, (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Peut-on vraiment perdre ses dents quand on est fumeur ?
Respirateurs Philips : de nouvelles découvertes accablantes sur la mousse des appareils
CHIFFRES COVID FRANCE. Ce 18 novembre 2022 : cas, décès, les infos du jour en direct
6 bons gestes pour stopper le rhume... avant même qu'il ne commence
Glioblastome : une pompe implantée pour délivrer la chimio directement dans le cerveau