Pourquoi le dôme de chaleur au Canada est "une surprise, y compris pour les spécialistes"

·1 min de lecture

"Ça dépasse ce que les spécialistes attendaient en termes de températures aussi rapidement", affirme Jean Jouzel. Invité d'Europe 1, samedi, le climatologue et ancien vice-président du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) a expliqué que les chaleurs extrêmes ressenties en Amérique du Nord font partie de ce que les scientifiques "anticipaient il y a une trentaine d'années, en termes d'événements climatiques extrêmes, plus fréquents, plus intenses, en termes d'accélération, de l'élévation du niveau des mers, de rythme, et de réchauffement climatique".

Néanmoins, précise l'expert, "ça va plus vite, c'est plus intense, et ça couvre géographiquement une zone très étendue. Donc oui, c'est une surprise, y compris pour les spécialistes."

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

Faut-il s'attendre à de telles températures en Europe ?

Si la zone géographique impactée par ce réchauffement climatique est plus étendue que ce que les scientifiques avaient prévu, la France, et plus largement l'Europe de l'Ouest, pourraient-elles être bientôt sujettes à de telles températures ? "Il y a deux ou trois ans, un article de mes collègues de Météo France évoquait des températures au delà de 50°C en France", répond le climatologue, évoquant des températures allant jusqu'à 52-53°C, mais de façon ponctuelle, et "plutôt pour l'après 2050".

Toutefois, pour l'instant, "on n'évoque pas du tout ces températures dans le contexte actuel en Europe d...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles