"Pourquoi nous détestent-ils ?" en première américaine au Festival Colcoa

Culturebox (avec AFP)
Alexandre Amiel a senti l'urgence de raconter le racisme quand son fils de 11 ans lui a demandé, juste après les attentats de Charlie Hebdo et du supermarché Hyper Cacher: "Pourquoi nous détestent-ils ?"

Ces attentats de janvier 2015 ont été commis et revendiqués par les jihadistes de l'Etat islamique et d'Al-Qaïda. Mais auprès de ce cinéaste, ils ont agi comme un révélateur des tensions et du malaise qui traversent profondément et depuis longtemps la société française.

"Pourquoi nous détestent-ils ?"

La réponse du cinéaste, lui-même juif, a été d'aller directement poser la question aux extrémistes, ceux qui rejettent la coexistence entre les communautés et les races.

"Pourquoi nous détestent-ils ?", projeté dimanche en première américaine au festival du film français Colcoa de Los Angeles, après être sorti en décembre en France, est un documentaire en trois parties raconté du point de vue d'un réalisateur juif, d'un Noir et d'une Arabe.
Les histoires de "trois personnes qui ne sont pas particulièrement victimes du racisme", qui vont se confronter à ceux qui disent les détester: "Une étude sur ce qu'est le racisme aujourd'hui", a raconté le metteur en scène de 43 ans.

La présentation de ce film à Los Angeles avait lieu quelques jours avant le second tour de l'élection présidentielle française qui oppose le centriste Emmanuel Macron à la cheffe de l'extrême droite Marine Le Pen.

Amiel, qui se dit de gauche, déclare, sans surprise, sa préférence pour le fondateur d'En Marche!, celui en tout cas qu'il "déteste le moins".

"Nous sommes tous racistes"

Après les victoires du Brexit et de Donald Trump, Amiel dit avoir réalisé son documentaire pour montrer que face à la montée du populisme et des attaques contre la démocratie, il faut redoubler de vigilance vis-à-vis du racisme dans la société mais aussi dans notre inconscient.

Il se refuse toutefois à condamner ceux qui votent pour l'extrême droite : "S'il y a tant de montée des extrêmes en France, c'est parce que les partis ordinaires, de droite comme de gauche, n'ont pas fait leur travail ces dernières années alors on ne peut pas blâmer les gens qui veulent tout envoyer promener".


Lire la suite sur Culturebox.fr

Colcoa 2017 : le dur voyage des comédies françaises à Hollywood
Hollywood : les réalisateurs français accueillis par le festival Colcoa
Colcoa, plus grand festival du film français, revient le 24 avril à Los Angeles
"De toutes mes forces" : Yolande Moreau et Khaled Alouach dans un duo émouvant
Jean-Louis Trintignant considère le Festival de Cannes comme "une corvée"

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages