Pourquoi les détecteurs de CO2 peuvent améliorer la lutte contre le coronavirus

·1 min de lecture

Chaque matin sur Europe 1, notre consultant santé, le docteur Jimmy Mohamed, livre conseils et astuces pour prendre soin de soi, et surtout préserver sa santé au quotidien. Ce vendredi, il se penche sur une nouvelle arme dans la lutte contre le coronavirus : les détecteurs de dioxyde de carbone (CO2), de petits appareils qui pourraient nous aider à mieux calibrer nos comportements face au coronavirus.

>> Retrouvez la chronique de Jimmy Mohamed en replay et en podcast ici

Pourquoi la concentration en CO2 dans une pièce est-elle un indicateur de risque face au Covid-19 ?

"Quand vous respirez, vous allez prendre de l'oxygène et vous allez rejeter du dioxyde de carbone, qui va s'accumuler dans la pièce où vous êtes. Plus la concentration de CO2 est élevée, plus vous risquez d'attraper le coronavirus, car cela veut dire que la pièce est mal ventilée et que vous vous retrouvez exposé aux nombreux aérosols rejetés par les autres personnes qui se trouvent avec vous.

Le problème, c'est qu'il est impossible de savoir quand il y a beaucoup de dioxyde de carbone dans une pièce et quand il faudrait ouvrir une fenêtre. Ce détecteur - comptez tout de même 200 euros pour l'acquérir - vous permet de classer votre situation en fonction de trois paliers critiques : vert, la pièce est bien aérée ; jaune, cela veut dire qu'il faut commencer à aérer ; rouge, la mesure de dioxyde de carbone est élevée, il faut aussitôt ouvrir une fenêtre.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de...


Lire la suite sur Europe1