Pourquoi le déficit de la Sécurité sociale devrait se creuser à nouveau en 2019

franceinfo
Le gouvernement promettait un retour à l'équilibre. Mais le "trou de la Sécu", creusé par les mesures prises pour répondre au mouvement des "gilets jaunes" et le ralentissement économique, devrait s'agrandir à nouveau cette année.

Revenu l'an dernier à son plus bas niveau en deux décennies, le déficit de la Sécurité sociale "se creuserait" de nouveau en 2019. Selon une synthèse de la Commission des comptes dévoilée mardi 11 juin, il serait évalué entre 1,7 et 4,4 milliards d'euros.

En septembre 2018, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, annonçaient pourtant un déficit au plus bas depuis 2001 (-1,2 milliard d'euros) et prévoyaient un retour à l'équilibre pour 2019. Cette promesse a été mise à mal par le ralentissement économique et les mesures prises pour répondre au mouvement des "gilets jaunes". Franceinfo fait le point.

Une croissance de la masse salariale inférieure à la prévision initiale

Selon la Commission des comptes, cette rechute du déficit "résulte pour l'essentiel d'une croissance de la masse salariale (...) nettement inférieure à la prévision initiale" du gouvernement. Au lieu des 3,5% espérés à l'automne, Bercy ne table plus que sur une progression de 3,1%, selon le programme de stabilité transmis à Bruxelles en avril.

Or, la masse salariale – montant global des salaires, dont une partie, via les cotisations sociales, est reversée à l'Etat – fait partie des causes conjoncturelles du déficit de la Sécurité sociale. Actuellement, elle "augmente moins que prévu", donc "les cotisations sociales prélevées sur les salaires sont aussi moins (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi