Pourquoi les couverts en CD recyclés de Pharrell Williams sont loin d'être futiles

·1 min de lecture

Mêler la musique et l'écologie, c'est le pari réussi du chanteur star Pharrell Williams. Le compositeur et interprète du tube "Happy" a crée sa marque de couverts en plastique à partir de CD recyclés. Dans sa chronique "Notre planète", Fanny Agostini, spécialiste environnement à Europe 1, nous explique, lundi, pourquoi cette initiative est prometteuse.

Et si, à la pause déjeuner, vous mangiez avec une fourchette fabriquée à partir d'un vieux CD des Beatles ? C'est ce que le chanteur Pharrell Williams propose à son public en créant une gamme de couverts en plastique à partir de vieux CD recyclés. Comme de plus en plus de stars de sa catégorie, il s'engage personnellement pour la protection de l'environnement et entend le faire à sa manière, de façon "fun". 

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

À travers un clip très rythmé, il invite également les gens à "hate single use", c'est à dire à détester l'usage unique du plastique. Ainsi, il pointe du doigt les 40 milliards d'unités de couverts en plastique qui sont chaque année jetés aux États-Unis. Et il démontre qu'avec un secteur comme les CD, qui ne connaît aucune filière de recyclage, il est tout à fait possible marier la musique à l'économie circulaire.

158 millions de tonnes de plastiques par an pour le secteur de l'alimentation 

Loin d'être anecdotique, notre pause déjeuner pèse lourd chaque année, notamment en termes de production de plastique. Le secteur des emballages et ustensiles à usage unique dan...


Lire la suite sur Europe1