Pourquoi, contrairement aux idées reçues, est-il important de réveiller un somnambule ?

·1 min de lecture

Le somnambulisme est l’objet de nombreux fantasmes. Il a même inspiré certains artistes. Dans l’un de ses plus fameux opéras, La Sonnambula, Vincenzo Bellini en fait le principal ressort de l’intrigue : des villageois accusent l’une des leurs d’adultère, ignorant que c’est une crise de somnambulisme qui l’a conduite dans la chambre d’un autre homme. Dans Sans Rendez-vous, l’émission santé d’Europe 1, un auditeur s’interroge sur l’un des principaux clichés associé au somnambulisme : "On dit qu’il ne faut pas réveiller une personne somnambule. Est-ce vrai et si oui, pourquoi ?"

>> Retrouvez l'intégralité de Sans rendez-vous en replay et en podcast ici

Le professeur Pierre Philip, chef du service de médecine du sommeil au CHU de Bordeaux et auteur livre Antifatiguechez Albin Michel, lui répond : "Le somnambulisme est un comportement très fréquent lié au fait que le verrou moteur qui empêche de bouger quand on est endormi est cassé. Malgré le fait de dormir profondément, on arrive à avoir des comportements automatiques, comme de la marche, qui peuvent être problématiques, voire dangereux."

Comment réagir devant une personne en état de somnambulisme ?

"Il faut donc être attentif au risque de blessure", prévient Pierre Philip. "Malheureusement, chaque année, il y a des cas de défenestration chez des somnambules." Et contrairement aux idées reçus, "il faut les réveiller", assure le spécialiste. "Par contre, on doit être très délicat au moment de le faire car cela peut créer u...


Lire la suite sur Europe1