Pourquoi la contestation ne faiblit pas à Hong Kong

franceinfo

Cinq mois de mobilisation. A Hong Kong, la contestation ne faiblit pas et les actions quasi-quotidiennes deviennent de plus en plus violentes. Dernier incident en date : la mort, vendredi 8 novembre, d'Alex Chow, un étudiant en informatique de 22 ans. Le jeune homme avait été retrouvé, quelques jours plus tôt, gisant dans une flaque de sang à l'intérieur d'un parking, à proximité duquel des affrontements avaient eu lieu entre la police et les manifestants.

Mobilisés dans un premier temps par un projet de loi visant à faciliter les extraditions vers la Chine continentale, finalement retiré le 4 septembre, les Hongkongais continuent de protester massivement. Franceinfo vous explique pourquoi.

Parce que les revendications des manifestants ont évolué

"Non à l'extradition." Début juin, les manifestants se sont élevés contre un texte très controversé, voulu par l'exécutif hongkongais et qui, s'il avait été adopté, aurait autorisé l'île à extrader ses résidents vers la Chine continentale. Si les autorités hongkongaises souhaitaient cette loi pour permettre à la région de ne plus servir de refuge à certains criminels, les opposants ont craint une utilisation politique de ces extraditions par Pékin. D'abord suspendu, le texte a finalement été retiré en septembre.

Mais cette annonce n'a pas calmé la colère des manifestants. Aujourd’hui, la mobilisation agrège une batterie (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi