Pourquoi la constellation de satellites Starlink menace la couche d'ozone

·1 min de lecture

Déjà accusés de pollution lumineuse ou d’augmenter le risque de collision, les satellites de la constellation Starlink sont à présent soupçonnés de causer une « catastrophe climatique ». L’alerte a été lancée par Aaron Boley, professeur agrégé d'astronomie et d'astrophysique à l'Université de la Colombie-Britannique, dans une étude parue dans Scientific Reports, en mai dernier. La raison de son inquiétude : l’aluminium contenu dans les satellites qui risque de polluer l’atmosphère lorsqu’ils se consument durant la désorbitation. Les 12.000 satellites de Starlink « entraîneront l’arrivée de 2 tonnes de matériaux dans l'atmosphère terrestre chaque jour. C’est bien moins que les 54 tonnes quotidiennes de météorites arrivant quotidiennement, mais ces dernières ne contiennent que 1 % d’aluminium environ », souligne le chercheur.

Les astronomes professionnels lancent un appel à l'ONU contre Elon Musk et le projet Starlink

Un nouveau trou dans la couche d’ozone ?

Or, l'aluminium produit de l’alumine, ou oxyde d'aluminium, lors de la combustion. Et de précédentes études ont montré que les carburants contenant de l’alumine sont susceptibles d’appauvrir la couche d’ozone. « Les émissions engendrées par le lancement de 1.000 fusées suborbitales par an pourrait réduire de 5 à 6 % la densité de l’ozone dans les hautes latitudes, ce qui est comparable à l’influence de CFC [les chlorofluorocarbones interdits par la protocole de Montréal en 2006, ndlr] », prévient ainsi Martin Ross, de l’Aerospace Corporation, dans la revue Geophysical Research Letters. Normalement, les satellites se consument dans les hautes couches de l’atmosphère : entre 50 et 90 km, soit plus haut que la couche d’ozone qui s’étend de 10 à 60 km. « Mais les particules finiront irrémédiablement par s'enfoncer dans les couches inférieures », confirme Gerhard Drolshagen, de l'Université d'Oldenbourg en Allemagne, interrogé par Space.com.

Les satellites se consumant dans l’atmosphère produisent des oxydes...
Les satellites se consumant dans l’atmosphère produisent des oxydes...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles