Pourquoi vos chiens et chats sont une catastrophe pour l’environnement

Tom Levitt
1 / 4

Pourquoi vos chiens et chats sont une catastrophe pour l’environnement

Prise de conscience ou non, certains propriétaires décident de donner à leurs animaux de compagnie des régimes alimentaires à base de végétaux.

Lyla est un carlin, une race de chien très tendance. Mais elle est aussi vegan puisque son maître a arrêté de lui donner de la viande. De plus en plus de propriétaires de chiens et de chats aux États-Unis prennent la même décision, les régimes végétariens et végétaliens gagnant du terrain non seulement chez les humains mais aussi parmi leurs animaux de compagnie.

Le maître de Lyla n'est autre que Myron Lyskanycz, le PDG de Halo, une entreprise de nourriture pour chiens et chats qui propose des gammes avec et sans viande depuis six ans. Aujourd'hui, les produits vegan représentent 20% de ses ventes d'aliments pour chiens. Lyskanycz prévoit une croissance rapide de cette catégorie de produits dans les dix années à venir.

D'après une enquête, environ 8% des Américains se disent végétariens ou vegan, et d'après une autre, 31% du reste de la population affirment réduire activement leur consommation de viande. En arrêtant peu à peu de manger de la chair animale, "les gens commenceront forcément à réaliser qu'il s'agit d'un régime qui convient aussi à leurs animaux", estime-t-il.

Lyla, le carlin vegan.

Un régime alimentaire végétal pour les chiens est moins absurde qu'il n'y paraît. Aux États-Unis, les 70 millions de chiens de compagnie consomment en majorité des aliments carnés. Tous les chats, chiens et autres animaux de compagnie américains représentent à eux seuls le cinquième plus grand consommateur de viande au monde, derrière la Russie, le Brésil, les États-Unis et la Chine.

Et cela commence à inquiéter les écologistes, sachant que la production mondiale de viande et de produits laitiers est responsable de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre générés par l'homme, soit un peu plus que les émissions de tous les véhicules, trains, avions et bateaux du monde. Or, les chiens et chats domestiques représentent jusqu'à 30% de l'impact environnemental attribuable à l'agriculture animale aux États-Unis.

Si on ne réduit pas la consommation excessive de viande, tant...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post