Pourquoi certains pays veulent interdire la cigarette électronique ?

À l'occasion de la journée mondiale sans tabac, le président mexicain a signé l'interdiction de commercialisation et la circulation des cigarettes électroniques dans son pays. (Getty Images)

Ce mardi, le Mexique est devenu le 32e pays à interdire définitivement la cigarette électronique. Pourquoi tant de pays l'interdisent ou veulent l'interdire ?

C'est la fin du vapotage au Mexique. Après plusieurs mois de rebondissements sur l'interdiction de la cigarette électronique dans le pays, la commercialisation et la circulation des e-cigarettes ont été bannies sur décret du président de la République Andres Manuel Lopez Obrador. Il s'agit du 32e pays à interdire cet objet apparu sur le marché public à la fin des années 2000. Pourtant, depuis son apparition, 700 000 Français estiment que la cigarette électronique leur a bien permis d'arrêter de fumer du tabac, selon le Baromètre 2017 de Santé publique France.

Au mois de novembre dernier, l'addictologue William Lowenstein, président de l'association SOS Addictions, confiait à Yahoo Actualités que la vapote est clairement le meilleur moyen de dire stop au tabac, en vantant sa non dangerosité grâce au fait qu'il n'y ait pas de combustion. "Il n'y a pas de dangerosité sur un usage prolongé et son usage permet, comme les patchs, de diminuer au fur et à mesure la dose de nicotine. En France il y a un 'vap-bashing' parce qu'il y a un lobbying de l'industrie du tabac qui continue mais c'est le meilleur moyen pour se sevrer, c'est à soutenir".

Empêcher les jeunes de les utiliser

Une affirmation que ne soutient pas le président mexicain. "C'est un mensonge de dire que les nouveaux produits, les vapoteuses, sont une alternative aux cigarettes", en expliquant qu'elles sont également "mauvaises pour la santé". Très souvent chargées en nicotine, la substance addictive du tabac, les cigarettes électroniques dégage en plus une vapeur contenant des particules fines dont on ignore encore les effets à long terme. Pourtant, le Public Health of England indique que la vapeur de la cigarette électronique est 95% moins nocive pour la santé que la fumée d'une cigarette classique, le vapotage n'utilisant pas la combustion de produits toxiques pour créer de la vapeur.

L'OMS considère également que les cigarettes électroniques sont dangereuses pour la santé et appelle à une réglementation stricte, notamment dans le but d'empêcher les jeunes en particulier de les utiliser. "La nicotine crée une forte dépendance. Les inhalateurs électroniques de nicotine sont nocifs et doivent être mieux réglementés", a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS. En autorisant la cigarette électronique, le Mexique comme de nombreux autres pays craignent que les jeunes développent une addiction à la nicotine.

Un intérêt financier ?

Pour certains pays, le manque d'informations sur la e-cigarette peut entraîner une crainte et une volonté de l'interdire. L'autre raison de cette interdiction pourrait être financière. En effet, depuis l'apparition de la cigarette électronique, l'industrie du tabac a pris un sacré coup avec un nombre de fumeurs en diminution. La vapote étant moins cher que le tabac pour le consommateur, sa popularisation ne fait pas les affaires de l'industrie du tabac. Au début du lancement de la cigarette électronique, l'industrie du tabac faisait d'ailleurs tout pour le freiner de peur de voir son business en pâtir.

À LIRE AUSSI >>> Mois Sans Tabac : 6 astuces pour arrêter de fumer

Que cela soit pour des raisons financières, de santé publique ou même d'incertitudes sur le produit, chaque pays a sa bonne raison d'interdire la cigarette électronique sur son territoire. Pour rappel, en France, depuis octobre 2017, la vapote est soumise à des lois presque aussi strictes que celles sur la cigarette classique, comme l'interdiction de la vente aux mineurs. Il est également interdit de vapoter dans les endroits clos et collectifs, même si certains lieux publics comme les bars et les cafés bénéficient d'un allègement de ces règles.

VIDÉO - L'industrie du tabac est "un des plus grands pollueurs", alerte l'OMS

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles