Pourquoi certaines villes ont-elles décidé de couper l'éclairage public ?

© MANAN VATSYAYANA / AFP

Face à la hausse du prix de l'énergie , les communes cherchent coûte que coûte à faire des économies. Après avoir baissé de quelques degrés le chauffage dans les salles de classe et les gymnases cet hiver, nombreuses sont celles qui s'attaquent désormais à l'éclairage public. Il faut dire que l'alimentation des lampadaires pèse lourd dans les budgets annuels. Cela représente en moyenne 40% des dépenses totales en électricité des communes, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, l'Ademe.

Plus de lumière entre minuit et 4 heures

Et c'est effectivement le cas à Obernai, en Alsace. Depuis quelques jours du coup, Christophe Cosson, électricien de la ville, fait le tour des quartiers pour reprogrammer l'éclairage public. "Désormais, les lampadaires vont s'éteindre à minuit et ils se rallumeront à quatre heures du matin, pour les personnes qui vont travailler tôt", explique le technicien. Grâce à cette extinction nocturne, la mairie espère faire baisser sa facture de 10%. "Ça représente 20.000 à 30.000 euros sur le budget", détaille Elodie Binder, chargée du pôle logistique et technique.

Installer des lampadaires à led

En Moselle, l'intercommunalité de Pompey a, elle aussi, décidé de couper ses lampadaires la nuit, entre minuit et cinq heures et demie du matin. Le président de la communauté de communes, Laurent Trogrlic espère ainsi réaliser une économie de 500.000 euros. "Sur notre territoire, nous n'avons que peu de lampadaires à led", précise l'élu, "...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles