Pourquoi un cercueil a été installé près de l'étoile de Trump à Hollywood

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

COVID -19 - Un cercueil a été déposé près de l’étoile de Donald Trump sur le Hollywood Walk of Fame et cela est plus un clin d’œil qu’un message directement adressé à l’ex-président des États-Unis, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Ce jeudi 7 octobre, l’artiste Plastic Jesus a décidé d’envoyer un message aux personnes qui militent contre le masque et le vaccin contre le Covid-19 au nom de leur liberté. Il a simplement installé un cercueil où sont inscrits les mots “Liberty box”, “boîte de la liberté” en français.

Avec cette installation, Plastic Jesus espère choquer certains des opposants aux masques et aux vaccins. Car après avoir remarqué que les antivax expliquaient souvent leur choix en affirmant que la vaccination et le port du masque entravaient leur liberté, il a eu l’idée de transformer ces arguments en un symbole fort.

“C’est vraiment dur d’entendre des gens qui disent que les vaccins et les masques entravent leurs libertés”, a-t-il déclaré. “Une fois que vous êtes mort et que vous êtes dans un cercueil, vous n’avez plus à craindre de perdre vos libertés. Je voulais faire quelque chose parce que la foule anti-masque, anti-vaccin et anti-science est devenue si bruyante”, a t-il déclaré au journaliste Eric Levai.

Mais pourquoi poser ce cercueil près de l’étoile de Donald Trump? Pour Plastic Jesus, c’était un moyen de rappeler les dommages causés par le 45e président des États-Unis pendant les moments forts de l’épidémie de coronavirus. En effet, Donald Trump a souvent remis en question la dangerosité du Covid-19, ainsi que la nécessité de porter des masques. L’ancienne star de télé-réalité compte par ailleurs de nombreux antivax parmi ses partisans.

Malgré ses sorties minimisant la dangerosité du Covid-19, Donald Trump a été vacciné en janvier et a tenté d’encourager les Américains à le faire aussi, à l’occasion d’un meeting en Alabama. Il a été sifflé et hué par la foule.

Avec plus de 730.000 morts depuis le début de l’épidémie, les États-Unis sont le pays qui recense le plus grand nombre de personnes décédées du Covid-19. Un lourd bilan que certains imputent, en partie, à Donald Trump et son discours.

À voir également sur Le HuffPost: Pourquoi les tests Covid vont devenir payants à partir du 15 octobre

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles