Pourquoi la campagne de vaccination dans les Ehpad ne démarrera pas vraiment dimanche

·1 min de lecture

L'Agence européenne des médicaments (EMA) et la Commission européenne ont donné lundi leur feu vert au vaccin Pfizer-BioNTech. En France, les premières vaccinations contre le Covid-19 devraient avoir lieu "dès dimanche", selon Olivier Véran, le ministre de la Santé. Mais certaines questions concernant la campagne de vaccination se posent toujours, notamment autour du recueil du consentement des plus fragiles dans les Ehpad, qui font partie des publics prioritaires.

À l'Ehpad de Saint-Maur-des-Fossés, dans le Val-de-Marne, les 210 résidents de l'établissement sont actuellement plus occupés par les fêtes de Noël que par le vaccin. À 96 ans, Henry Courtes n'a d'ailleurs pas l'intention de se faire vacciner, même si son médecin l'y a encouragé. "J'y ai réfléchi, et c'est non. Je trouve que les laboratoires se font une guerre entre eux pour aller le plus vite possible. La vaccination est d'abord une question de dollars ou d'euros", argue-t-il auprès d'Europe 1. 

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mardi 22 décembre

Des directives qui se font attendre

Pour Romain Gizolme, qui dirige l'association des directeurs de maison de retraite, sans un feu vert français pour le vaccin, il est impossible d'organiser les visites médicales pour demander les consentements de chacun, car les informations manquent encore. "Il semble que l'essentiel des structures pourra s'engager une fois les recommandations de l'Etat établies", nous explique-t-il.

En clair, si les ...


Lire la suite sur Europe1