Pourquoi le Brexit peut encore échouer, malgré l'accord trouvé entre Bruxelles et Londres

franceinfo

Les jours et les nuits de négociations ont payé. Jeudi 17 octobre, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le Premier ministre britannique, Boris Johnson, ont annoncé avoir trouvé un accord sur le Brexit. Dans la foulée de cette annonce, les 27 ont validé ce texte.

>>> Suivez en direct l'évolution de l'actualité sur le Brexit

"Quand la volonté est là, un accord est possible. Nous en avons un !" s'est félicité Jean-Claude Juncker sur Twitter. "C'est un accord juste et équilibré pour l'UE et le Royaume-Uni et une expression de notre détermination à trouver des solutions. Je recommande son approbation par le Conseil européen", a-t-il ajouté. Pour sa part, Boris Johnson a salué un "excellent nouvel accord", permettant au Royaume-Uni de quitter l'Union européenne comme prévu, le 31 octobre, sans risquer le chaos et l'incertitude d'un "no deal".

Alors, Britanniques et Européens peuvent-ils pousser un "ouf" de soulagement ? Les brexiters peuvent-il enfin sabrer le champagne (ou un vin pétillant anglais) ? Pas tout à fait.

Parce que l'accord doit être validé samedi par le Parlement britannique

En annonçant la conclusion d'un accord, Boris Johnson a aussitôt dit souhaiter son approbation rapide à la Chambre des communes. "Le Parlement doit maintenant (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi