Pourquoi les Brésiliens partagent autant de photos de crevettes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Jair Bolsonaro
    Président de la République fédérative du Brésil
Jair Bolsonaro, à sa sortie de l'hôpital de Sao Paulo où il a été admis pour une occlusion intestinale qui aurait été causée par une crevette. (Photo: Amanda Perobelli via Reuters)
Jair Bolsonaro, à sa sortie de l'hôpital de Sao Paulo où il a été admis pour une occlusion intestinale qui aurait été causée par une crevette. (Photo: Amanda Perobelli via Reuters)

La crevette a été "érigée en héros national et symbole de l’antifascisme” depuis qu'elle est suspectée d'avoir causé l'hospitalisation du président Jair Bolsonaro.

BRÉSIL - Vous suivez certains comptes brésiliens sur les réseaux sociaux, et vous vous demandez pourquoi vous n’y voyez que des images et détournements de crevettes? Dans un thread publié sur Twitter ce vendredi 7 janvier, Barbara Serrano, sociologue et maîtresse de conférence associée à l’Université Paris-Saclay, en a dévoilé les raisons. 

“Il y a 3 jours, le président Bolsonaro a été interné pour occlusion intestinale. Intestins qu’il a fragiles après avoir subi une agression au couteau lors de la précédente campagne électorale, a-t-elle écrit dans un premier temps. On apprend aujourd’hui que cette hospitalisation a été causée par une crevette mal mastiquée”. 

D’après elle, celle-ci a donc été ”érigée en héros national et symbole de l’antifascisme”, d’où le “nombre infini de blagues, de logos et divers visuels détournés”, que vous pouvez retrouver ci-dessous

Sois une crevette, sois un héros

En voici d’autres.

Jair Bolsonaro a été admis en urgence dans un hôpital de Sao Paulo ce lundi 3 janvier pour une suspicion d’occlusion intestinale, séquelle d’un attentat à l’arme blanche en 2018. Il a néanmoins pu sortir mercredi, sans intervention chirurgicale. 

Sa popularité ne cesse de se dégrader au Brésil, la population reprochant majoritairement au politicien d’extrême droite sa gestion calamiteuse du Covid-19. Une pandémie qu’il a qualifiée de “grippette” mais qui a fait près de 620.000 morts dans le pays, le deuxième pire bilan au monde après les États-Unis. 

Également dans une impasse économique (envolée vertigineuse de l’inflation, passée de 3,75% à 10,74% en 2019), Jair Bolsonaro se trouve donc dans une situation plus que délicate à l’approche de la Présidentielle (qui aura lieu le 2 octobre prochain). Les sondages donnent Lula, ex-président de gauche de 2003 à 2010, largement vainqueur. 

À voir également sur Le HuffPost: Les Brésiliens redescendent dans la rue pour demander la destitution de Bolsonaro

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO -  Brésil: dernière année de mandat compliquée pour Bolsonaro

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles