Pourquoi les biocarburants restent minoritaires ?

·1 min de lecture

Ils restent encore minoritaires en France et en Europe. Pourtant, les biocarburants commencent à s'inviter de manière insistante dans le débat. Avec la forte hausse du prix du diesel et du sans plomb, les biocarburants comme le bioéthanol représentent une vraie économie pour les automobilistes qui peuvent y prétendre. Pourtant, les pouvoirs publics continuent de délaisser ce type de carburants pour des raisons idéologiques et financières. Même si la popularité des biocarburants ne cesse de progresser en France et en Europe.

Malgré sa popularité, la France reste sceptique sur les biocarburants

La France est la plus grosse productrice de bioéthanol en Europe. De plus en plus d'automobilistes se tournent vers ce carburant moins cher. Son prix est à moins d'un euro le litre. On compte aujourd'hui plus de 140 000 véhicules équipés de boîtiers de conversion à l'E85 en France. La consommation de superéthanol-E85 a progressé de 33% l'année dernière. Et selon les données du gouvernement français, la production en 2021 de biocarburant a été de 4,5 millions de m³. Des chiffres qui confirment une demande toujours plus forte. Pourtant, l'Etat français reste sceptique face à cette production. Tout d'abord pour une question de coûts. La fabrication du bioéthanol est chère. Plus même que la production d'électricité.

Une question plus idéologique intervient aussi sur le non-développement des biocarburants. La France (on le verra ensuite l'Europe) préfère développer l'énergie électrique. Un choix assumé par les pouvoirs publics, quitte à paraître en décaler par rapport aux besoins en pouvoir d'achat des français. L'Etat français s'appuie notamment sur le Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles