Pourquoi la betterave sucrière bio ne se développe-t-elle pas plus vite en France ?

·1 min de lecture

Moins de 0,5 % ! En 2020, moins de 0,5 % des betteraves sucrières françaises était cultivé en agriculture biologique, selon l'ITB (Institut technique de la betterave). En cause ? Des contraintes techniques et économiques trop fortes. Mais également des convictions. Car si « passer en bio » relève parfois de l'engagement écologique, ne pas le faire peut être synonyme de fierté. « Je ne rougis pas de mes pratiques », abonde Guillaume Wullens, qui cultive 20 hectares de betteraves sucrières en conventionnel dans le Pas-de-Calais. « Tout n'est pas parfait en conventionnel mais tout n'est pas parfait en bio non plus », rajoute l'agriculteur. Un point sur lequel Arnaud Rousselat, labellisé AB depuis 2020, ne le contredira pas.

Culture de la betterave : immersion auprès d'un agriculteur

Ce dernier a fait cette démarche de conversion pour sa santé et par souci environnemental. Mais Arnaud Rousselat aime rappeler son « grand respect » pour ses collègues en conventionnel. D'autant que « la betterave bio est une culture très risquée », souligne-t-il. Demain, si cette culture devenait plus périlleuse que rentable, il arrêterait « comme le colza cette année ». Puisque tout est question d'équilibre économique. Dans le cas des betteraves sucrières, le défi principal réside dans le désherbage. En conventionnel, des produits phytosanitaires permettent d'éliminer les adventices, ces « mauvaises herbes » qui concurrencent les plantes cultivées et amoindrissent les rendements. En bio, le désherbage doit être manuel ou mécanique. Et c'est là que la situation se corse.

Des herbes en trop

Dans la région de Guillaume Wullens, le climat est trop humide pour désherber mécaniquement. S'il devait renoncer aux désherbants chimiques, il aurait « du mal à faire des interventions mécaniques certaines années », estime-t-il. Le risque ? Perdre le contrôle des adventices. Ce qui peut avoir un « gros impact » sur le rendement, étant donné que ces plantes puisent dans le même stock de ressources du sol...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles