Pourquoi la baisse du chômage concerne-t-elle surtout les jeunes de moins de 25 ans ?

© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Le nombre de chômeurs  (catégorie A, sans activité) a enregistré en France (hors Mayotte) une nouvelle forte baisse de 5% au premier trimestre 2022 par rapport au trimestre précédent, soit 169.100 inscrits en moins, à 3,193 millions, selon les chiffres publiés jeudi par le ministère du Travail. Sur un an, la baisse est de 15,7%, soit 600.000 chômeurs en moins.

"On avait une forte hausse pendant la crise du Covid"

Cette baisse touche en priorité les jeunes de moins de 25 ans, dont le chômage diminue de 10,7% par rapport au trimestre précédent. "C'est vrai qu’on a une forte baisse, mais on avait une forte hausse pendant la crise du Covid , parce que beaucoup de jeunes avaient retardé leur entrée sur le marché du travail, et là, en fait, ces jeunes profitent vraiment de la forte demande mondiale, d’abord chez les diplômés, par une forte demande dans le secteur des services et de l’industrie, donc avec des emplois pérennes qui sont créés", explique Anne-Sophie Alsif, cheffe économiste au cabinet BDO France, au micro d'Europe 1.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Forte demande dans l'apprentissage

"Et puis également chez les moins diplômés, on voit bien qu’il y a une forte demande, que ce soit dans l’apprentissage ou dans le secteur des services, où là vous avez également des emplois en CDI qui sont créés. Donc, globalement, que ce soit des jeunes qualifiés ou moins qualifiés, c’est vraiment la catégorie qui bénéficie de cette baisse du chômage."

...
Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles