Pourquoi Alessandra Sublet "emmerde cette connasse de Cendrillon" dans son nouveau livre

·1 min de lecture

J'emmerde Cendrillon en titre, et même "cette connasse de Cendrillon" dans ses pages : le livre d'Alessandra Sublet est comme elle, cash. L'animatrice télé explique mardi au micro de Philippe Vandel dans l'émission Culture Médias ce qu'elle a mis derrière ce titre qui interpelle. "Je me suis souvent demandée comment font les autres quand ils divorcent, à la naissance d'un enfant ou quand ils ne trouvent pas leur voie professionnelle. L'idée du livre, c'était d'essayer de décomplexer les autres", résume-t-elle.

>> Retrouvez Philippe Vandel et Culture-Médias tous les jours de 9h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Alessandra Sublet se livre en effet sur sa dépression post-partum et sur ses deux divorces. "C'est pas pour autant que t'es malheureux dans ta vie !", prévient l'animatrice télé. "Le propos n'est pas forcément de raconter ma vie mais de dire aux gens que ce n'est pas parce que la société nous raconte qu'il faut s'aimer jusqu'à la mort, que l'on est des losers si on divorce."

"La suite de Cendrillon ne se raconte pas"

Et c'est là que la pauvre Cendrillon intervient. "Cendrillon, c'est une image. C'est la femme parfaite,  avec le prince charmant, [qui est] l'homme parfait. Nous ne sommes pas eux", tranche Alessandra Sublet.

Une vision qu'elle décrit longuement dans son livre : "On entend marteler des vérités auxquelles on voudrait croire de toutes nos forces. Les filles se marient avec le prince charmant, et le prince charmant subvient à leurs b...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles