Pourquoi Air France attend beaucoup de la réouverture des frontières américaines

·1 min de lecture

Avec la réouverture des frontières américaines lundi, Air France compte remonter rapidement en cadence sur cette destination majeure. C'est ce qu'a annoncé à l'AFP sa directrice générale Anne Rigail, qui "espère que le pic de la crise (du Covid-19) est passé". "On l'attend depuis longtemps !", s'exclame la dirigeante. "C'est une excellente nouvelle pour Air France, et plus globalement pour le groupe Air France-KLM, puisque l'Atlantique Nord est notre principal réseau long-courrier. Avant le Covid, il représentait quand même 40% de nos revenus long-courrier sur l'ensemble du groupe."

"On ne part pas de zéro car nous n'avons jamais cessé de desservir les États-Unis, y compris au pire moment de la crise", avec "une ligne de vie" vers les principales villes, rappelle-t-elle. La situation s'est améliorée ces derniers mois et l'été a déjà été plutôt bon, même si les avions étaient quasiment uniquement remplis d'Américains vaccinés venus visiter l'Europe, avec "un peu moins de 50% des vols".

Un retour à 90% des capacités de 2019 d'ici à la fin mars

L'annonce, par les autorités américaines, que les voyageurs complètement vaccinés et fraîchement testés pourraient se rendre aux États-Unis à partir du 8 novembre, a eu un effet "très positif et immédiat" sur les réservations, se réjouit Anne Rigail. Air France compte proposer cet hiver 122 vols hebdomadaires vers ce pays, contre 95 actuellement. "D'ici à la fin mars, nous reviendrons progressivement à 90% de nos capacités de 2019", ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles