Pourquoi on aime tant Jack Black (Les voyages de Gulliver sur Disney+) !

·1 min de lecture

Entre Jack Black et moi, ce fut comme un coup de foudre. A sens unique je vous l'accorde et pas directement pour Jack, mais pour Dewey, son personnage de (faux) prof de musique survolté dans Rock Academy (School of rock pour les puristes). Quand je découvre le film en 2004, c'est un immense coup de coeur, sans doute parce qu'il réunit deux de mes passions : le cinéma - bien que School of rock ne s'inscrive pas au Panthéon du septième art -, et le rock fort ! 108 minutes de comédie savamment orchestrée, au rythme effréné, aux rifs acérés, revisitant au passage l'histoire du rock, et portée par un véritable musicien : Jack Black. Depuis lors, il ne se passe pas une année sans que je ne revois le film au moins une fois. Avec toujours un plaisir intact.

Avec son physique hors normes, ses expressions délirantes, son énergie folle, et un talent comique naturel, Jack Black s'est immédiatement imposé à mon coeur - et soit dit en passant, à mes oreilles, avec son groupe rock'n'lol Tenacious D. Au cinéma, c'est surtout dans le registre de la comédie qu'il s'illustre dès les années 2000 : amoureux transi de Gwyneth Paltrow dans L'Amour extra-large (2002), catcheur dans Super nacho (2005), vidéaste bricolo dans l'excellent Soyez Sympas, rembobinez (2008) de Michel Gondry, géant affable dans Les voyages de Gulliver (2010) ou lorsqu'il joue les blondes peroxydées écervelées prisonnières de son corps dans Jumanji : Bienvenue dans la jungle (2017) et sa suite, Next Level sorti en 2019.

Désopilant (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Le Canardeur (Arte) de Michael Cimino : l'éblouissant premier film d'un cinéaste maudit
Les Figures de l'ombre (C8) : l'histoire de trois héroïnes afro-américaines oubliées (CRITIQUE)
Seul sur Mars (TMC) : faire pousser des patates dans l'espace, c'est possible ?
Retour chez ma mère (TF1) : pourquoi Alexandra Lamy et Josiane Balasko n'aimeraient pas voir leurs filles revenir vivre chez elles
La Forme de l’eau (France 2) : nos 3 raisons de ne pas manquer ce film de Guillermo del Toro !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles