Pourquoi la 5G inquiète (3/3). Espionnage : menace-t-elle notre souveraineté?

·1 min de lecture

Cyber espionnage, portes dérobées, cheval de Troie, piratage… Les termes employés dans les articles sur la 5G évoquent parfois un croisement entre James Bond et Black Mirror. Cette nouvelle génération de téléphonie mobile, dont les fréquences seront vendues aux enchères aux opérateurs en septembre, suscite plusieurs craintes en termes de cyber-sécurité et de souveraineté. Le tout sur fond de duel entre Chine et Etats-Unis. Internet des objets, voitures autonomes, smart cities… Avec la 5G, des domaines stratégiques, comme la santé, seront de plus en plus connectés. Une quantité colossale de données sensibles circulera… et autant de tentations ou de failles potentielles à exploiter pour des hackers.

Des données ultra-sensibles

"Il y aura une interconnexion beaucoup plus forte de toutes les grandes infrastructures médicales, industrielles, urbaines, etc., décrit Julien Nocetti, chercheur associé à l'Institut français des relations internationales et spécialiste de la diplomatie du numérique. Cela va poser des risques en matière de vulnérabilité de ces infrastructures, qui seront construites par des acteurs étrangers."

"Il faut comprendre que l'architecture des réseaux 5G n'a rien à voir avec les systèmes de télécommunication précédents, c'est-à-dire 4G, 3G, 2G, GSM. Et que les risques sont autrement plus importants qu'ils ne l'ont jamais été, avertissait Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur, dans une interview accordée au Monde en janvier dernier. Imaginez...


Lire la suite sur LeJDD