Pourquoi les États-Unis arrêtent-ils les tests de missiles anti-satellite ?

·2 min de lecture

On se souvient encore de ce tir réalisé en novembre dernier par l’armée russe. À la surprise générale, dans la crainte naissante d’une invasion de l’Ukraine, la Russie tire un missile Asat A-235 Nudol sur l’ancien satellite soviétique Kosmos 1408. Le choc génère 1.500 débris spatiaux menaçant à la fois la Station spatiale internationale (qui héberge notamment des astronautes… russes) et la station spatiale chinoise.

Le satellite Kosmos 1408 avant et après le tir Asat russe en novembre 2021. On ne voit que quelques débris parmi les milliers d'autres. © Numerica Corp.
Le satellite Kosmos 1408 avant et après le tir Asat russe en novembre 2021. On ne voit que quelques débris parmi les milliers d'autres. © Numerica Corp.

Une tendance planétaire

Le tir Asat russe a suscité la colère de la Nasa, du Pentagone, de la Maison-Blanche, de l’Agence spatiale européenne, et de nombreuses autorités occidentales condamnèrent l’initiative. Mais ce n’est pas la première fois qu’un tir test anti-satellite est réalisé. Le dernier remonte seulement à mars 2019, réalisé par la défense indienne — une première pour le pays. Il produisa des milliers de débris spatiaux dont certains traînent encore en orbite basse aujourd’hui, alors que les autorités avaient garanti qu’ils ne subsisteraient pas plus de quelques mois.

Le tir anti-satellite qui a le plus marqué les esprits est celui de la Chine en 2007. Il fut réalisé beaucoup plus haut que les autres, à plus de 800 km (deux fois plus haut que l’ISS). Par conséquent, les débris générés ont été beaucoup moins en contact avec les rares molécules de l’exosphère terrestre et ont eu moins tendance à redescendre brûler dans notre atmosphère. Encore aujourd’hui, il en reste beaucoup.

Si les États-Unis sont les premiers à stopper leur programme de test de tirs anti-satellite, ils furent néanmoins les premiers à en avoir réalisé. Ils sont d’ailleurs ceux qui en ont effectué le plus ! Cela dit, le dernier test remonte à 2008 et la plupart des autres tests ont été faits au siècle dernier. Les États-Unis disposent donc toujours d’une force de frappe anti-satellite, ils ont juste décidé d’arrêter les tests....

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles