Pourquoi les énergies renouvelables sont moins propres que vous ne le pensez (en tout cas pour l'instant)

Camille Adaoust
Le gouvernement français veut miser sur l'éolien et l'énergie solaire. Mais ces deux solutions sont-elles complètement "zéro émission" ?

Les énergies renouvelables participeront à 40% de la production d'électricité en France d'ici 2030. C'est en tout cas ce que promet Emmanuel Macron. L'exécutif a annoncé, mardi 27 novembre, que l'Etat allait augmenter ses investissements pour la filière. D'environ 5 milliards d'euros par an aujourd'hui, ils passeraient à 7 à 8 milliards d'euros à l'avenir.

Tripler la production du parc éolien, quadrupler celle du solaire... De belles perspectives pour baisser nos émissions de carbone, principales responsables du réchauffement climatique. Mais est-ce vraiment la solution miracle ? Ces énergies renouvelables sont-elles aussi propres qu'on le pense ? "Toute activité est polluante, rien n'est vert", explique même Bernard Multon, spécialiste de la conversion des ressources renouvelables en électricité.

A l'occasion de la 24e conférence annuelle de l'ONU sur les changements climatiques (COP24), organisée jusqu'au vendredi 14 décembre, nous détaillons les points faibles des énergies renouvelables.

Parce que, indirectement, elles émettent du CO2

En état de marche, une éolienne ou un panneau photovoltaïque n'émettent pas de carbone, c'est certain. Ces deux solutions sont-elles pour autant "décarbonées" ? Ce n'est pas si simple.

La ressource, le soleil et le vent, est renouvelable. Mais maintenant, il faut la transformer, et pour ça, il faut entre autres des métaux.

(...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :