Pourquoi les élus refusent-ils de parrainer certains candidats à la présidentielle ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© MYCHELE DANIAU / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Éric Zemmour
    Journaliste, écrivain et homme politique français

C'est une préoccupation qui revient tous les cinq ans pour certains prétendants à l'Élysée, à chaque élection présidentielle . À l'approche du scrutin, les candidats comme Marine Le Pen , Jean-Luc Mélenchon ou encore Eric Zemmour sont confrontés à la difficulté de réunir les sacro-saints 500 parrainages d'élus pour avoir le droit de concourir dans l'arène. Mais la collecte est difficile, peu d'élus s'aventurent dans les signatures. Ils ne veulent pas de pression politique, leurs conseils municipaux se disent apolitiques, ou alors les partis sont moins structurés.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Le non-anonymat, principale raison de la réticence

Quelle que soit la raison invoquée, les chiffres parlent d'eux-mêmes : sur les 42.000 élus français habilités à parrainer un candidat à l'élection présidentielle, un peu plus de 14.000 se sont pliés à l'exercice en 2017. Une tendance exacerbée par la publication de leur nom depuis la dernière présidentielle et l’inquiétude autour de pressions exercées par leurs adversaires. Quand un maire veut, par exemple, refaire un rond-point sur sa commune, il est aidé par une intercommunalité, un département ou une région qui n'est pas forcément de la même couleur politique. Or, afficher publiquement son parrainage pourrait lui faire perdre des financements essentiels.

C'est ce qu'a dénoncé Eric Zemmour au micro d'Europe 1 le 6 janvier dernier évoquant "un frein" . Et il n'est pas le seul. Lors d'une conférenc...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles