Pour son procès en destitution, Trump refuse de témoigner au Sénat

Maxime Bourdeau
·Correspondant
·1 min de lecture
Trump refuse de témoigner devant le Sénat à son procès en destitution (photo du 13 novembre 2020 à la Maison Blanche. REUTERS/Carlos Barria) (Photo: Carlos Barria / Reuters)
Trump refuse de témoigner devant le Sénat à son procès en destitution (photo du 13 novembre 2020 à la Maison Blanche. REUTERS/Carlos Barria) (Photo: Carlos Barria / Reuters)

ÉTATS-UNIS - Il n’apparaîtra pas à la barre. À quelques jours du début de son procès en destitution, Donald Trump a annoncé ce jeudi 4 février qu’il ne témoignerait pas devant le Sénat pour se défendre.

Par l’intermédiaire de l’un de ses conseillers, l’ex-président républicain a décliné une invitation formulée par l’élu démocrate qui mène l’accusation dans ce dossier.

Il a précisé qu’il ne participerait pas à “une procédure contraire à la Constitution”, angle d’attaque qu’il a choisi pour contester ce procès dans lequel il sera jugé à partir de mardi 9 février pour “incitation à l’insurrection” lors de l’assaut sur le Capitole le 6 janvier. Ses avocats ont eux aussi immédiatement dénoncé un “coup de communication” dans une procédure “anticonstitutionnelle”.

“Cela confirme ce que tout le monde sait: vous ne pouvez pas prouver vos accusations contre le 45e président des États-Unis, qui est redevenu un simple citoyen”, selon eux.

“Votre refus pourra peser lourd contre vous”

Le démocrate Jamie Raskin, qui jouera le rôle de procureur lors des audiences, avait invité Donald Trump à “témoigner sous serment avant ou pendant le procès à propos de sa conduite le 6 janvier”. “Nous proposons que votre témoignage, qui comprendra bien sûr un contre-interrogatoire, ait lieu entre le lundi 8 et le jeudi 11 février”, lui avait-il écrit.

Avant de le prévenir que “si vous déclinez cette invitation, nous nous réservons tous les droits, y com...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.