Vous n'arrivez pas à perdre du poids ? C'est peut-être la faute de votre microbiote intestinal

·2 min de lecture
Les chercheurs ont découvert des bactéries spécifiques semblaient plus efficaces pour utiliser les produits de dégradation des amidons.

Le nombre de kilos que chaque personne peut perdre serait lié à la composition de ses bactéries intestinales. Explications.

Si surveiller son alimentation et pratiquer une activité physique régulière s’avèrent indispensables pour perdre garder la ligne, un autre facteur devrait être pris en compte pour surveiller son poids. Le microbiote intestinal influence aussi la capacité de perdre du poids chez l'Homme, selon de nouvelles recherches. Ces résultats ont été publiés dans mSystems, une revue en libre accès de l'American Society for Microbiology. Des chercheurs de l’Institute for Systems Biology (ISB) de Seattle se sont concentrés sur une vaste cohorte de personnes qui ont participé à une étude d'intervention sur le mode de vie. Au lieu d'un régime ou d'un programme d'exercices spécifiques, cette intervention impliquait un programme de coaching comportemental associé aux conseils d'une diététicienne et d'une infirmière. Les chercheurs se sont concentrés sur 48 personnes qui ont perdu plus de 1% de leur poids corporel par mois sur une période de 6 à 12 mois, et 57 personnes qui n'ont pas perdu de poids et avaient un indice de masse corporelle (IMC) stable au cours de la même période.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "En 1975, il y avait 11 millions d’obèses dans le monde. Il y en a plus de 300 millions aujourd’hui"

"Une résistance à la perte de poids"

"Les microbiomes de ceux qui ont perdu du poids avaient des taux de croissance bactérienne plus élevés et étaient enrichis en gènes qui détournent les nutriments alimentaires vers la croissance des cellules bactériennes", explique le communiqué des scientifiques. "À l'inverse, les microbiomes de ceux résistants à la perte de poids avaient des taux de croissance plus faibles, combinés à une capacité plus élevée à décomposer les fibres et les amidons non absorbables en sucres absorbables". "Votre microbiome intestinal peut aider ou provoquer une résistance à la perte de poids et cela ouvre la possibilité d'essayer de modifier le microbiome intestinal pour avoir un impact sur la perte de poids", a souligné l'auteur principal de l'étude Christian Diener, chercheur à l'Institute for Biologie des systèmes à Seattle, Washington.

Des bactéries sur-mesure

Les chercheurs ont découvert des bactéries spécifiques (Prevotella et autres genres Bacteroidetes) semblaient plus efficaces pour utiliser les produits de dégradation des amidons et des fibres complexes pour alimenter la croissance. "S'assurer que nos microbes intestinaux peuvent convertir efficacement les sucres séparés des fibres alimentaires en acides gras à chaîne courte et/ou réduire l'abondance de gènes bactériens dégradant les fibres dans notre intestin peut aider à assurer une meilleure réponse de perte de poids aux interventions de style de vie et un meilleur métabolisme santé", assure donc cette étude.

"Avant cette étude, nous savions que la composition des bactéries dans l'intestin était différente chez les personnes obèses que chez les personnes non obèses, mais maintenant nous avons vu qu'il existe un ensemble différent de gènes qui sont codés dans les bactéries de notre intestin qui répond également aux interventions de perte de poids", a déclaré le Dr Diener. Avant de conclure : "Le microbiome intestinal est un acteur majeur dans la modulation du succès ou non d'une intervention de perte de poids. Les facteurs qui dictent l'obésité par rapport à la non-obésité ne sont pas les mêmes facteurs qui dictent si vous perdrez du poids avec une intervention de style de vie".

VIDÉO - L’impact surprenant des avocats sur la graisse abdominale des femmes



Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles