Pour la DGSI, une menace terroriste "sérieuse et imminente" planerait sur la présidentielle


Le parquet de Paris, chargé de la lutte antiterroriste, a ouvert une enquête préliminaire.

Menace terroriste sur l’élection présidentielle ? Selon des informations révélées par le JDD, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a fait savoir aux principaux candidats en lice qu’il existait une “menace précise sur leur sécurité ou celle de leur QG de campagne”. Toujours selon l’hebdomadaire, la DGSI aurait en outre pris le soin de faire parvenir des notes détaillées aux services de police en charge de la protection des candidats.

Dans la foulée, le parquet de Paris, devant cette menace “sérieuse et imminente”, a ouvert une enquête préliminaire. Le ministre de l’Intérieur Matthias Fekl n’a pas souhaité commenter cette information. Plus précisément toutefois, un proche de François Fillon a confié au Journal du Dimanche : “Cela fait quelques jours que nous avons été informés d’une menace visant” le candidat. Idem concernant Emmanuel Macron. La sécurité autour des derniers meetings devraient ainsi être renforcée.

Dans le même temps, le ministre de l’Intérieur a fait savoir, dimanche 16 avril, que plus de 50.000 policiers et gendarmes, avec l’aide des militaires de l’opération Sentinelle, veillent à assurer la sécurité de cette élection présidentielle décidément sous haute tension.