Très souvent, une campagne de pub en papier est plus écologique qu’en numérique, selon une étude de La Poste

·1 min de lecture

Arnaud Tomasi, président de Mediapost, du groupe La Poste, décrypte une étude du cabinet Quantis, commandée par l'entreprise. Cette dernière révèle qu'une campagne de publicité sur papier serait plus écologique qu'une campagne digitale dans quatre scénarios sur cinq. "Nous souhaitons des communications efficaces en termes de marketing et d'environnement", explique-t-il au JDD.

Lire aussi - Le patron de La Poste Philippe Wahl : "On n'abandonne jamais une localité"

Pourquoi avoir commandé cette étude?
Cela par d'un constat : la question de l'impact environnemental n'est pas exempte de croyance. Le papier est physique, on prend donc conscience de la matière et de son coût écologique, ce n'est pas le cas du digital. L'idée s'est donc progressivement installée dans les esprits que le papier était anti-écologique. Pourtant aucune étude n'existe dans ce sens. Le deuxième but de l'étude est de proposé des solutions pour réduire l'impact écologique de campagne de pub. Nous souhaitons des communications efficaces en termes de marketing et d'environnement.

"

L'étude met donc à mal un certain nombre de croyances et d'idées reçues

"

Sur quoi porte l'étude?
L'étude porte sur cinq cas concrets, nous avons pris le point de vue de l'annonceur, des campagnes de pubs papier et digitales déjà existantes. Le cabinet indépendant Quantis a ensuite fait une analyse de cycle de vie de ces campagnes. Elle permet d'évaluer les impacts potentiels sur la santé humaine et sur l'environnement : de l'extracti...


Lire la suite sur LeJDD