La Poste : un ancien élu appelle l’État à combler les milliards de déficit

·1 min de lecture
Le service universel postal, imposé par la loi, est déficitaire depuis 2018 et le trou s'est creusé à 1,32 milliard d'euros l'an dernier.
Le service universel postal, imposé par la loi, est déficitaire depuis 2018 et le trou s'est creusé à 1,32 milliard d'euros l'an dernier.

L'État mettra-t-il la main au portefeuille pour combler le déficit de La Poste ? C'est en tout cas ce que demande l'ancien député du Lot Jean Launay, qui a remis un rapport au ministre de l'Économie Bruno Le Maire, jeudi 27 mai 2021. L'ex-élu propose de taxer les opérateurs de télécommunications et de piocher directement dans le budget de l'État pour combler le déficit du service universel de l'entreprise. Le service universel postal (les prestations de base, dont la levée et la distribution six jours sur sept), imposé par la loi, est déficitaire depuis 2018 et le trou s'est creusé à 1,32 milliard d'euros l'an dernier. Ce déficit est attribuable à l'effondrement des volumes du courrier transporté par La Poste, que l'essor des colis ne compense pas.

« En absence d'une réforme du service universel postal, son déficit annuel projeté à 2025 serait de l'ordre de 0,9 milliard d'euros », écrit Jean Launay dans son rapport publié vendredi 28 mai. « En raison de sa faible utilisation et de son coût élevé, la question de l'avenir du J + 1 (livraison le lendemain, NDLR) doit être posée » pour limiter le déficit, note le rapporteur, faisant référence au « timbre rouge » particulièrement concurrencé par les échanges électroniques, que chaque ménage a utilisé 5 fois l'an dernier, contre 45 fois en 2008.

La réponse de Bercy

On pourrait selon lui envisager à la place « une modalité hybride, consistant à pouvoir adresser un courrier en format digital sur Laposte.fr, qui sera [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles