Il est possible de se poser sur Mercure même si cela ne sera pas simple

·2 min de lecture

On l’a oublié, mais la sonde BepiColombo qui vole à destination de Mercure devait initialement embarquer un lander qui se serait posé sur Mercure. Mais faute d'un budget suffisant, le projet a été abandonné. Cependant, la difficulté du financement n'explique pas tout. Se poser sur un objet dépourvu d'atmosphère est très difficile car l'engin ne peut pas compter sur une couche atmosphérique pour freiner sa rentrée et doit embarquer une grande masse d’ergols. À cette contrainte forte, s’en ajoute une autre. Mercure est la planète la plus proche du Soleil, ce qui complexifie la réalisation d’une sonde et les opérations sur la surface.

Depuis l’abandon de cette idée, une dizaine d’années se sont écoulées et aujourd’hui la technologie nécessaire pour se poser sur Mercure et fonctionner suffisamment longtemps pour un retour scientifique réussi a bien mûri. Elle rend possible un atterrissage bien que la tâche ne sera pas simple notamment parce que la sélection d’un site d’atterrissage s’annonce compliquée.

Charge utile de 12 instruments envisagée pour le Mercury Lander. © JHUAPL
Charge utile de 12 instruments envisagée pour le Mercury Lander. © JHUAPL

Dans un an, le Conseil national de la recherche américain dévoilera son nouveau Planetary Science Decadal Survey, un rapport décennal qui explore les questions clés en science planétaire de façon à aider la Nasa à définir ses priorités en matière d’exploration pour la prochaine décennie (2023-2032). Il est rédigé par le Conseil national de la recherche des États-Unis. Ce rapport orientera plusieurs milliards de dollars de financement au cours de la décennie suivante vers les destinations identifiées comme présentant un intérêt scientifique majeur.

Un atterrissage sur Mercure pourrait être une de ces priorités. C’est du moins l’avis d’une équipe du Laboratoire de physique appliquée de l'université Johns-Hopkins (JHUAPL) qui propose régulièrement son concept de mission d’atterrissage sur Mercure. Sous la direction de Dr. Carolyn Ernst, cette équipe est convaincue que le temps est venu d’atterrir sur...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles