Possible attaque terroriste aux Champs-Elysées, un policiers tué, un suspect recherché

Libération.fr

Atrois jours du premier tour de l’élection présidentielle, un policier a été tué et deux ont été grièvement blessés jeudi soir dans une fusillade à l’arme automatique sur les Champs-Elysées. Aux alentours de 22 h 15, le parquet antiterroriste s’est saisi de l’enquête et a confié les investigations à la section antiterroriste de la brigade criminelle du 36, quai des Orfèvres (SAT) ainsi qu’à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Au même moment, Matignon a fait savoir que le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, se rendait à l’Elysée pour faire le point avec François Hollande. Il devait s’exprimer au terme de cette réunion.

Deuxième assaillant

L’assaillant qui a été abattu lors de tirs de riposte, est, selon nos informations, arrivé en voiture peu après 21 heures. Il en est sorti avant d’ouvrir le feu sur un car de police et de se mettre à courir derrière les policiers, précise-t-on de source gouvernementale. Il serait possiblement connu des services de police. Vers 22 h 30, les policiers ont mené des perquisitions au domicile de l’assaillant dans l’Est-parisien.

L’attaque pourrait être le fait de plusieurs assaillants. D e nouveaux tirs étant entendus près des Champs-Elysées une heure après la première fusillade. Vers 23 heures la police lançait un mandat d’arrêt à l’encontre d’un deuxième suspect qui serait arrivé de Belgique par le train, selon Reuters.

L’avenue avait préalablement été fermée à la circulation dans les deux sens et la préfecture de police a émis une alerte pour demander aux Parisiens d’éviter la zone, survolée par un hélicoptère. Les cafés et les rues adjacentes ont été évacués.

Depuis la semaine dernière, les candidats à l’Elysée bénéficient d’une sécurité renforcée, après la découverte d’un projet d’attentat pendant la campagne. Jeudi soir, leurs équipes présentes à Saint-Cloud pour l’émission télévisée avant le premier tour ont été prévenues quasiment en direct de l’attaque sur les Champs-Elysées, via leurs gardes du corps, des (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Fraise, à la poursuite d’avril rouge
2 000 à 4 000
ils ont tout à perdre et plus encore
Filière jihadiste Torcy : silence et provoc dans le box
Fusillade sur les Champs-Elysées: Hollande convaincu de «la piste terroriste»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages