"Ceux qui ont la possibilité de partir le font": la fuite de nombreux Russes après l'annonce de Poutine

Ce mercredi matin, après l'annonce de Vladimir Poutine sur la "mobilisation partielle", les vols pour quitter la Russie sont pris d'assaut.

L'annonce par Vladimir Poutine de la mobilisation partielle des réservistes russes pour l'offensive en Ukraine secoue le pays. Alors que des manifestations aussi rares qu'improvisées ont lieu dans plusieurs villes russes, de nombreuses personnes cherchent même à quitter le territoire russe.

"Ceux qui ont la possibilité de partir [de Russie] le font", explique à BFMTV Anna Kiselova, élue municipale de l'arrondissement Smolnisky à Saint-Pétersbourg.

Les billets d'avions pris d'assaut

En témoigne notamment les sites de billets d'avion qui sont pris d'assaut. "Aujourd'hui, il n'y a plus de billets pour aller en Turquie ou dans tous les pays qui ne demandent pas de visa pour les Russes", ajoute Anna Kiselova.

"Je pars parce que je ne suis pas fou et je n’ai pas envie de mourir. J'ai l'impression d’être dans un cauchemar et qu’on me force à mourir pour une cause en laquelle je ne crois pas", raconte à BFMTV un jeune Russe de 30 ans ce mercredi avant d'embarquer dans un avion depuis un aéroport russe.

"Je n'arrive toujours pas à croire tout ce qu'il s'est passé et pourquoi ça s'est passé", raconte ainsi une femme russe arrivée ce mercredi à Belgrade.

"Je parle avec vous les médias, mais j'ai peur que la police ou le gouvernement tombe sur cette interview... Je pourrais avoir des problèmes dans mon pays mais j'appelle à la liberté de l'Ukraine. S'il vous plaît, que quelqu'un arrête Poutine", lance-t-elle, à peine descendue de l'avion.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Manifestations en Russie contre la mobilisation : plus de 1 000 arrestations (ONG)