La pose d’Olena Zelenska dans « Vogue » reproduite par des Ukrainiennes en soutien

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Ukraine's President Volodymyr Zelenskiy and his wife Olena Zelenska attend the funeral ceremony of the first president of Ukraine Leonid Kravchuk, in Kyiv, Ukraine, May 17, 2022. REUTERS/Viacheslav Ratynskyi     TPX IMAGES OF THE DAY
VIACHESLAV RATYNSKYI / REUTERS Ukraine's President Volodymyr Zelenskiy and his wife Olena Zelenska attend the funeral ceremony of the first president of Ukraine Leonid Kravchuk, in Kyiv, Ukraine, May 17, 2022. REUTERS/Viacheslav Ratynskyi TPX IMAGES OF THE DAY

VIACHESLAV RATYNSKYI / REUTERS

Ukraine's President Volodymyr Zelenskiy and his wife Olena Zelenska attend the funeral ceremony of the first president of Ukraine Leonid Kravchuk, in Kyiv, Ukraine, May 17, 2022. REUTERS/Viacheslav Ratynskyi TPX IMAGES OF THE DAY

UKRAINE - Une vague de soutien pour Olena Zelenska. Sur les réseaux sociaux, des dizaines de femmes ont reproduit la pose de la Première dame ukrainienne, sous le feu des critiques après avoir fait un shooting pour le magazine Vogue avec son époux, le président Volodymyr Zelensky.

C’est une publication de la photographe de Vogue Annie Leibovitz qui a déclenché la colère de certains internautes. Mardi 26 juillet, l’artiste a partagé sur Twitter la Une du magazine consacrée à Olena Zelenska. « Portrait of bravery » (« Portrait de la bravoure »), est-il écrit sur la couverture, à côté de la Première dame assise sur des escaliers de marbre.

Le même jour était publié sur le site un long entretien de cette dernière, agrémenté de plusieurs photos : Olena Zelenska au milieu de soldats en treillis, dans les bras de son mari ou lui tenant la main.

Mais de nombreux internautes y ont vu une mise en scène regrettable alors que la guerre en Ukraine est entrée dans son sixième mois, comme vous pouvez le voir dans les tweets ci-dessous.

En réponse à ces critiques, les soutiens d’Olena Zelenska ont répliqué et lancé le hashtag « sitlikeagirl » (« assieds-toi comme une fille »). Sous ce mot-clé, des Ukrainiennes ont repris la pose d’Olena Zelenska sur la Une de Vogue.

Parmi ces soutiens se trouve notamment la Women’s march Ukraine qui défend ce shooting qui présente la première dame « en tant que personne, en tant que sujet en action, et non en tant que complément à son mari ». Policières, journalistes, activistes, ou anonymes ont adressé un pied de nez à tous les détracteurs.

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Dans le long article qui lui est consacré, Olena Zelenska revient sur son quotidien depuis le début de la guerre et cette nuit fatidique du 24 février 2022. « Ces derniers mois ont été les pires de ma vie, et les pires de la vie de tous les Ukrainiens. En toute honnêteté, je pense que personne ne se rend compte de notre capacité à résister émotionnellement », déclare celle qui reconnaît préférer rester dans l’ombre. Elle dit surtout attendre « avec impatience la victoire » et n’a « aucun doute sur le fait que (l’Ukraine va) l’emporter ».

À voir également aussi sur le Huffpost : En Ukraine, l’organisation de l’Eurovision au Royaume-Uni déçoit

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles