Publicité

Portugal : visé par un scandale de corruption, le Premier ministre démissionnaire victime d’une confusion de nom

Lucas Neves / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Un étrange retournement de situation. Mardi 7 novembre, le Premier ministre portugais António Costa démissionnait du Gouvernement, visé par une enquête dans le cadre d’une affaire de corruption.

Ce lundi 13 novembre, le ministère public a avoué qu’il s’était trompé : ce n’était pas le Premier ministre socialiste qui était impliqué dans cette affaire, mais le ministre de l’Économie António Costa Silva. Les noms quasiment similaires avaient entraîné une confusion. D’après Euronews, l’erreur aurait été faite dans la transcription des écoutes téléphoniques de l’opération « Influencer » qui a entraîné la chute du gouvernement portugais. Pour autant, les soupçons à son égard ne sont pas remis en cause.

Le Premier ministre s’était dit « surpris »

Lors de son allocution devant la presse, le 7 octobre dernier, le Premier ministre s’était dit « surpris » de l’ouverture d’une enquête à son sujet. « Les fonctions de Premier ministre ne sont pas compatibles avec un quelconque soupçon portant sur mon intégrité. Dans ces circonstances, j'ai présenté ma démission au président de la République », le conservateur Marcelo Rebelo de Sousa, avait-il alors déclaré.

D’après le parquet, l'affaire porte sur des soupçons de « malversation, corruption active et passive de titulaires de fonctions politiques et trafic d'influence » dans le cadre de l'attribution de licences d'exploration de lithium et de production d'hydrogène. Au Portugal, un séisme politique est à venir.


Lire la suite sur LeJDD