Portugal : ce que le nouvelle fiscalité pourrait changer pour les retraités français

Depuis 2009, le Portugal accueille à bras ouverts les retraités européens. Pour les convaincre de venir s’installer, le pays a créé un statut fiscal de résident non habituel (RNH), particulièrement avantageux. Et pour cause ! Les bénéficiaires de cette législation sur-mesure sont exonérés pour une durée de 10 ans d’impôt sur leur revenu (IR) de source étrangère. En clair, les retraités français ne paient aucun impôt sur leur pension privée. Les retraités du secteur public étant quant à eux exclus du dispositif fiscal. Jusqu’à présent, 10.000 Français ont profité de ce statut. Mais, le Portugal s’apprêterait à remanier la loi et à supprimer l’exonération. À l’initiative du gouvernement socialiste, le Parlement devrait ainsi instaurer un prélèvement de 10% sur les revenus de source étrangère des résidents non habituels. Mais qu’est-ce que cela va-t-il changer concrètement dans le quotidien des résidents actuels et des futurs expatriés ?

Vous bénéficiez déjà du statut de résident non habituel (RNH) :

Si vous êtes déjà titulaire du statut RNH, il n’y a pas d’inquiétude à avoir. Votre exonération complète d’impôt sur le revenu ne sera pas remise en cause. “Il ne peut pas y avoir d’effets rétroactifs. C’est anticonstitutionnel au Portugal”, précise Cécile Gonçalves, associée de l’agence Maison au Portugal. Jusqu’à la fin de votre période de 10 années, le RNH s’appliquera tel qu’il est actuellement. En revanche, celui-ci n’est pas renouvelable. À l’issue des 10 ans, il n’est pas possible de demander une prolongation du statut, ni d’obtenir un statut nouvelle mouture (10% de taux d’imposition) si celui-ci est voté en 2020. En tant que résident fiscal portugais, vous basculerez dans le système d’imposition du pays. Le barème de l’impôt sur le revenu portugais est découpé en plusieurs tranches comme dans le système français. Par exemple, entre 36.000 et 80.000 euros par an de revenus, le taux marginal d’imposition est de 45%. Bien évidemment, si vous choisissez de rentrer en France,

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Rennes : pour quelques oublis, il se dit harcelé par son employeur La Poste
Coronavirus : déjà 18 pays touchés, notre carte de l'épidémie en temps réel
Réforme des retraites : “Nos réserves sont complètement insuffisantes”
Le Brexit va plomber le budget de l’Union européenne !
Victoria's Secret, de sexy à sexiste