Le Portugal impose une quarantaine aux voyageurs en provenance de France

Hugo Septier
·1 min de lecture
Réalisation d'un test PCR (illustration) - GUILLAUME SOUVANT © 2019 AFP
Réalisation d'un test PCR (illustration) - GUILLAUME SOUVANT © 2019 AFP

La réglementation concernant les voyages intra-européens se durcit peu à peu. Ce mardi, le ministère de la Santé italien a annoncé que le pays va imposer une quarantaine de cinq jours aux voyageurs en provenance des pays membres de l'Union européenne. En outre, deux tests réalisés avant le départ et au terme de cette quarantaine seront imposés aux voyageurs.

Ce durcissement des règles vient également d'être décidé au Portugal puisqu'à partir du 1er avril, tout voyageur en provenance de France devra "respecter une période d’isolement prophylactique de 14 jours, à son domicile ou dans un établissement désigné par les autorités de santé portugaises", apprend-on sur le site du ministère des Affaires étrangères.

En plus de cela, les voyageurs français ne pourront se déplacer au Portugal que pour un "motif essentiel" et auront "l’obligation de présenter un résultat négatif de test RT-PCR datant de moins de 72h."

Limiter la propagation

Ces mesures, qui s'appliquent aux voyageurs en provenance de pays ayant un taux d'incidence égal ou supérieur à 500 cas pour 100.000 habitants, accompagnent la prolongation de la suspension des vols avec le Brésil et le Royaume-Uni jusqu'au 15 avril pour limiter la propagation des nouveaux variants du Covid-19.

En outre, les contrôles à la frontière terrestre entre le Portugal et l’Espagne sont rétablis. Comme l'explique le site du Quai d'Orsay, "la circulation routière, ferroviaire et fluviale entre les deux pays est interrompue, sauf pour le transport de marchandises, les travailleurs transfrontaliers, et les voyages essentiels".

Le pays de 10 millions d'habitants a enregistré dimanche 10 décès et 365 nouveaux cas confirmés de contamination en 24 heures, selon le bulletin quotidien publié par l'autorité sanitaire nationale.

Article original publié sur BFMTV.com