Au Portugal, un militaire donne à lui seul un coup de boost à la vaccination anti-Covid

·4 min de lecture
Le vice-amiral Henrique Gouveia e Melo est en grande partie responsable du succès du Portugal dans la vaccination contre le Covid-19.

Sous l'impulsion du vice-amiral Henrique Gouveia e Melo, le Portugal fait partie des pays qui vaccinent le plus au monde. Comment ce militaire a-t-il réussi à gagner la confiance de tout un peuple ?

Il est le nouvel héros portugais. Depuis le mois de février, le vice-amiral Henrique Gouveia e Melo pilote la campagne de vaccination contre le Covid-19 au Portugal et est en grande partie responsable du succès de cette dernière. Avec sa rigueur, ce militaire a réussi à faire du Portugal l'un des champions du monde de la vaccination contre le Covid-19, avec environ 80% de la population complètement vaccinée. 

Son leadership, son treillis militaire et les mots simple qu'il a su employer l'ont rendu très populaire dans ce pays d'environ 10 millions d'habitants, comme le montrent les applaudissements lors son arrivée pour une visite dans un centre de vaccination de la banlieue sud de Lisbonne. "Il fait un excellent travail... C'est grâce à lui si le Portugal est devenu un bon élève !", confie à l'AFP Roseane Santos, une mère venue accompagner son fils pour sa deuxième dose de vaccin. 

Les Portugais ont "le sens de la communauté"

"Je ne suis que la pointe de l'iceberg", affirme très modestement ce commandant naval portugais décoré de l’insigne d’officier de l’ordre du mérite maritime par le chef d’état-major de la Marine nationale française en 2019. "Nous les Portugais, [...] nous avons le sens de la communauté quand nous sommes attaqués. Nous avons été attaqués par un virus qui a détruit nos vies et nous réagissons de la meilleure manière : unis pour vaincre cette pandémie ensemble", ajoute-t-il.

Quand il a été nommé au poste de coordinateur de l'équipe en charge de la campagne de vaccination au mois de février, le Portugal était au plus mal. Son prédécesseur avait été contraint de démissionner sur fond de polémique à cause des listes de personnes à vacciner en priorité, au détriment de soignants de première ligne, et le taux d'incidence dans le pays était à un niveau record.

Placé sous protection policière

Quelques mois plus tard, il a réussi à atteindre la barre des 70% de personnes entièrement vaccinées bien avant la date fixée, et la barre des 85% devrait être franchie avant la fin du mois de septembre, un grand succès pour ce militaire qui n'avait auparavant jamais mené d'opération civile, comme le souligne le quotidien portugais Diário de Notícias.

À LIRE AUSSI >>> Covid-19 : le virologue allemand Christian Drosten veut être infecté malgré la vaccination

Au mois d'août, il s'est fait remarquer pour avoir répondu avec stoïcisme aux insultes telles que "assassins" lancées par des militants anti-vaccin à son encontre devant des caméras de télévision. "Ils ont droit à leur opinion, mais pas de bousculer ou de contraindre les gens". Depuis cet incident, il a été placé sous protection policière.

"Quoi qu'il arrive, je n'abandonne pas le navire"

"Je n'enlèverai mon treillis que lorsque nous aurons gagné la guerre", a-t-il promis au peuple portugais, en preuve de son fidèle engagement dans cette lutte contre le pandémie. Ce "dur à cuire", comme il est qualifié par le média portugais Expresso dans un portrait qui lui est consacré, a déjà prouvé sa capacité à ne jamais abandonner en sauvant un sous-marin de manière admirable plutôt que de l'abandonner : "Quoi qu'il arrive, je n'abandonne pas le navire. Je préfère mourir ici que d'avoir à vivre pour justifier la perte du sous-marin", avait-il déclaré. Une citation qui reflète parfaitement son état d'esprit dans son combat contre le Covid-19. 

S'il assure vouloir retrouver son "anonymat" le plus rapidement possible, il semble bien qu'il n'abandonnera pas son poste de coordinateur de l'équipe en charge de la campagne de vaccination au Portugal tant que la population ne sera pas suffisamment vaccinée. 

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles