PORTRAIT. Thierry Herzog, l'avocat et ami fidèle de Nicolas Sarkozy, devenu prévenu à ses côtés

Violaine Jaussent
·1 min de lecture

La scène a lieu le 2 juillet 2009. Elle se déroule dans la salle des fêtes de l'Elysée, dont Nicolas Sarkozy est, à l'époque, le locataire. Parmi les nombreux avocats présents, se trouvent les plus connus et les plus réputés sur la place de Paris : Eric Dupond-Moretti, Hervé Temime, Jean-Louis Pelletier, Pierre Haïk... Mais c'est vers un autre ténor du barreau que le président de la République s'avance : son avocat et compagnon dévoué, Thierry Herzog, sur la veste duquel il épingle la rosette de la Légion d'honneur. "C'était un curieux mélange. Une synthèse entre la solennité et le caractère décontracté que Nicolas Sarkozy a su donner au moment", se souvient le pénaliste Jean-Yves Le Borgne. Son confrère Gilles-Jean Portejoie décrit "un moment exceptionnel". "Ce jour-là, Thierry Herzog rayonnait. Il profitait du bonheur. J'ai ressenti entre les deux hommes une affection spontanée, réciproque", raconte l'ancien bâtonnier.

>> lien vers direct si on en fait 1 + vers l'article à lire pour comprendre à ajouter en-dessous

Un peu plus de 11 ans plus tard, Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog se retrouvent côte à côte sur le banc des prévenus, dans l'enceinte du tribunal judiciaire de Paris. A partir du lundi 23 novembre, ils sont jugés pour "corruption" et "trafic d'influence" devant la 32e chambre correctionnelle. Thierry Herzog est également renvoyé pour "violation du secret (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi