Portrait du chasseur français d’aujourd’hui

·1 min de lecture
Un chasseur attend avec ses chiens lors d'une battue aux sangliers, le 16 janvier 2010 à Besançon. 
Un chasseur attend avec ses chiens lors d'une battue aux sangliers, le 16 janvier 2010 à Besançon.

Interdire la chasse le dimanche, comme le propose Yannick Jadot, candidat EELV à l?élection présidentielle ; accorder aux chasseurs des missions de « police de proximité », comme le souhaiterait Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC)? Depuis plusieurs semaines, sur fond de campagne présidentielle, la chasse déchaîne des passions contraires. Et pour cause, la France compte 1,03 million de personnes possédant un permis de chasse. Mais qui sont les chasseurs ? D?où viennent-ils ? Existe-t-il un « vote chasseur » ?

« Le chasseur vient de toutes les catégories professionnelles, parce que la passion réunit toute sorte de gens », observe d?abord Willy Schraen. Mais « on peut dire qu?en France, la chasse est plutôt populaire et rurale », poursuit-il. Bien que 45 % des chasseurs soient des retraités, 25 % exercent ou ont effectivement exercé une profession d?employé, 17 % une activité d?ouvrier, et 10 % d?artisan. Mais les agriculteurs, historiquement nombreux parmi les chasseurs, n?en représentent aujourd?hui plus que 9 % et 33 % des chasseurs exercent désormais, ou ont exercé, des rôles de cadres et professions libérales, et 7 % des professions intermédiaires.

Quant à la dominance rurale de ses adeptes, elle est aussi à nuancer : d?après un sondage de l?Ifop pour la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) de 2020, seulement 33 % des chasseurs vivent dans des communes rurales, quand 21 % résident dans de petites villes (moins de 2 [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles