Le visage d'un homme des cavernes mort en France il y a 50 000 ans dévoilé

L'Homme de Neandertal peuplait le territoire qu'aujourd'hui nous appelons la France il y a déjà 50 000 ans. En témoigne l'historique découverte qui avait été réalisée en 1908 en Corrèze, à la Chapelle-aux-Saints, par les paléoanthropologues qui avaient mis au jour pour la première fois un squelette presque entier, et bien conservé, d'un individu appartenant à cette ancienne espèce humaine. Dans un nouveau portrait, des spécialistes de la reconstitution en 3D livrent leur interprétation de ce à quoi pouvait bien ressembler cet ancêtre humain. Et le résultat est troublant.

Les experts avaient surnommé cet homme fossilisé "le vieil homme de la Chapelle-aux-Saints", car des études ont pu démontrer qu'il s'agissait "d'un vieillard édenté et souffrant d’arthrite", rappelle le Muséum d'Histoire naturelle. "Il devait compter sur les siens pour se nourrir et se déplacer. Il a été inhumé dans un abri et a vécu pendant la période culturelle dite Moustérien, appartenant au Paléolithique moyen." Ce spécimen fait partie de ceux qui prouvent que les Néandertaliens enterraient leurs morts intentionnellement, ce qui témoigne d'une conscience de la mort et de l'au-delà, et donc de l'évolution psychique du genre Homo.

En utilisant la technologie informatique et des données d'imagerie médicale, un nouveau portrait du vieil homme qui a vécu il y a 47 000 à 56 000 ans a été réalisé. La morphologie de son visage semble extrêmement familière pour un si lointain ancêtre, bien que certains des traits (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce géant en érection servait à repousser les Vikings !
Découverte d'un ver marin "géant", l'un des plus anciens prédateurs de notre planète
Les Vikings souffraient de terribles caries selon des dents retrouvées en Suède
Les paléontologues se seraient trompés : ce fossile n’est pas un jeune T.rex !
Ce minuscule objet archéologique interroge : à quoi peut-il bien servir ?