Portiques, fouilles et Raid... derniers meetings sous haute sécurité

En cette dernière ligne droite avant l'élection présidentielle de dimanche, plusieurs candidats tenaient des rassemblements mercredi. Dans un contexte de menaces terroristes, la sécurité a été renforcée autour de ces événements.

Ils ont été prévenus dès jeudi dernier. Après l'interpellation de deux hommes mardi à Marseille, suspectés de vouloir commettre un attentat "dans les tout prochains jours", la sécurité autour des candidats a été largement renforcée. Notamment à l'occasion des grands rassemblements. Ce mercredi, Benoît Hamon s'exprimait depuis la place de la République à Paris, Emmanuel Macron depuis Nantes et Marine Le Pen depuis Marseille. 

> Blocs de pierre et inspection place de la République

Le Parti socialiste a mobilisé 200 personnes de son service d'ordre pour assurer la sécurité du rassemblement populaire, organisé place de la République à Paris, par Benoît Hamon. 150 policiers ont été déployés dans les rues adjacentes, ainsi que 50, en tenue civile, au coeur de l'événement. Des blocs de béton ont également été disposés aux abords de la place de la République pour empêcher, notamment, l'intrusion d'un véhicule lancé sur la foule. Avant le début du rassemblement, une inspection a été menée pour chercher d'éventuels explosifs. Les participants ont dû se soumettre à des fouilles.

> Le Raid déployé à Nantes

La sécurité a également été renforcée autour d'Emmanuel Macron qui s'exprime depuis Nantes. Si le représentant d'En Marche! figure au niveau 4 des personnalités menacées - le niveau le plus bas - le Raid, dont l'ex-patron vient d'annoncer son soutien au candidat, a...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages