Aux portes de l'Antarctique, l'île aux cochons cache un mystère. Michel Izard nous raconte.

Un endroit à l’écart de tout. Une nature dans son état le plus sauvage. Effervescente et sereine. Une sorte de paradis sur Terre. Ça semble difficile à concevoir. À imaginer, même, dans notre société de l’artificiel. Pourtant, cet endroit existe. Cet endroit, c’est une île. Une île connue aujourd’hui de tous sous le nom de l’île aux cochons. Une île mythique. Une île qui a su rester cachée des hommes pendant presque 40 ans. Dans les brumes du sud de l’océan Indien, aux portes en l’Antarctique.

« L’île aux cochons est hantée d’histoires de naufrages. L’aborder par la mer est extrêmement dangereux. Certains y ont laissé leur vie. Mais nous y avons été déposés par hélicoptère. C’était bien plus confortable. Même s’il fallait attendre une météo favorable. La seule hâte, c’était que le Marion Dufresne disparaisse de l’horizon. Pour que nous soyons enfin… seuls au monde », nous raconte Michel Izard. © Michel Izard et Bertrand Lachat TF1, tous droits réservés
« L’île aux cochons est hantée d’histoires de naufrages. L’aborder par la mer est extrêmement dangereux. Certains y ont laissé leur vie. Mais nous y avons été déposés par hélicoptère. C’était bien plus confortable. Même s’il fallait attendre une météo favorable. La seule hâte, c’était que le Marion Dufresne disparaisse de l’horizon. Pour que nous soyons enfin… seuls au monde », nous raconte Michel Izard. © Michel Izard et Bertrand Lachat TF1, tous droits réservés

« Je préparais un reportage dans les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF). Je devais partir à la rencontre de ceux qui travaillent là et de ceux qui les relient à notre monde. Et, j’ai appris qu’une expédition spéciale s’apprêtait à débarquer des scientifiques sur l’île aux cochons », nous raconte Michel Izard. « L’île allait sortir de son isolement. Nous ne pouvions pas laisser une poignée de chercheurs en rester les seuls témoins. Nous devions les accompagner. » Raconter cette histoire extraordinaire. C’était ce que le grand reporter avait en tête. Sans se douter réellement qu’il s’apprêtait à vivre une aventure à nulle autre pareille.

Parce que Michel Izard en a vu du pays. L’Antarctique, il connaît. Mais « l’île aux cochons ne ressemble vraiment à rien d’autre. C’était un peu comme si nous étions sur un autre monde », nous confie-t-il. Sur un autre monde et dans un autre temps, pourrait-on presque dire.

Manchot royal : 88 % de la plus grande colonie a mystérieusement disparu

Sur cette île prospérait,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles